Humaine (2)

Orleans-humaine

ORLÉANS 100% HUMAINE

La valorisation d’une partie du centre-ville ne suffit pas ! Derrière les façades, il y a des vies ! Dans les rues, il n’y a pas que des pavés, il y a aussi, et surtout, des gens ! C’est pourquoi nous voulons une politique municipale pensée avec les habitants et pour les habitants, qui touche l’humain autant que l’urbain, qui s’occupe des personnes, des familles, des enfants, plus que des choses. Pour une ville 100 % humaine !

 

UNE VILLE QUI PREND SOIN DE SES HABITANTS

La santé partout et pour tous

Comme l’emploi, la santé est l’une des préoccupations majeures de Français. Elle est particulièrement aiguë en région Centre fortement touchée par la désertification médicale. Face à cette carence, et alors que la population vieillissante est de plus en plus en demande de soins, nous devons réagir. Aujourd’hui, bien que particulièrement touchée par le manque de professionnels de santé, la ville d’Orléans n’intervient quasiment pas dans ce secteur. Nous pensons que c’est une erreur qu’il convient de réparer au plus vite.
C’est pourquoi, nous instaurerons une délégation de plein exercice à la santé, avec un maire-adjoint entièrement mobilisé sur ce sujet.

Il faut faciliter l’accès aux soins. Nous soutiendrons l’installation des professionnels de santé par des mesures incitatives. Nous poursuivrons l’effort d’installation des « Maisons de Santé Pluridisciplinaires » (médecins, infirmières, kinés…), soutenues par l’ARS et le Conseil régional, en créant une nouvelle Maison de santé dans le centre ville, pour répondre aux carences liées au prochain départ de l’hôpital de la Madeleine. Les Maisons de Santé devront être mises en réseau, pour favoriser une meilleure couverture sanitaire de la population et garantir une réelle permanence des soins (avec des horaires élargis).

Parce que la pratique d’une activité physique est souvent le meilleur moyen de se maintenir en forme ou de lutter contre certaines maladies, nous proposons la création d’un « Pass’sport santé », à l’image de ce qui existe déjà à Strasbourg. Le « Pass’sport santé » favorise, après avis médical, la pratique de sports qui permettent de mieux traiter certaines pathologies. Le patient n’a rien à débourser, la ville prend en charge le coût de cette activité.

Dans le même esprit, nous créerons des parcours santé, ainsi que des micro-sites sportifs dans les quartiers (salle des 4 fils Aymon, Cercle Michelet…). La pratique de gymnastique douce de même que, par exemple, celle du TaÏ-chi, seront encouragées dans les parcs publics.

La santé concerne aussi ce que l’on a dans son assiette. Nous développerons les repas Bio dans les cantines municipales avec pour objectif d’arriver à des repas 100% bio sans augmentation du coût pour les familles. Découverte du goût, explications de la provenance des produits et encouragement aux circuits courts (charte agricole) font également partie de notre programme. Nous développerons, en complément, des actions pédagogiques sur l’équilibre et la qualité de l’alimentation.

Nous lutterons activement contre les pollutions (air, eau, bruit), en effectuant des diagnostics quartier par quartier. Le recrutement d’un médiateur du bruit sera effectué. Le public sera sensibilisé à l’enjeu de la préservation de l’eau.
Enfin, parce que le fléau de la drogue doit nous mobiliser tous, nous mettrons en place, en partenariat avec les associations qui œuvrent dans ce domaine, un programme de prévention des addictions. Nous surveillerons particulièrement les pratiques d’alcoolisation rapide (binge drinking) qui touchent les plus jeunes.

– Une Maison de santé pluridisciplinaire sera créée en centre-ville (médecins, infirmières, kinés,…) aux horaires élargis,
– Un maire-adjoint sera chargé des questions de santé,
– Le “Pass’Sport” permettra de pratiquer un sport “sur prescription médicale”,
– Des “Parcours Santé” seront créés pour favoriser bien être et pratique sportive

Des équipements accessibles et de qualité

Orléans est très mal classée dans le baromètre annuel de l’accessibilité réalisé par l’Association des Paralysés de France et a à nouveau reculé en 2013. Nous sommes choqués par cette situation. Nous pensons que notre ville doit être exemplaire dans ce domaine, qui concerne les personnes en situation de handicap, mais aussi les personnes âgées, les parents avec enfants en poussettes, les personnes fragiles, malades ou convalescentes… Qui d’entre nous n’a pas été gêné par un trottoir trop étroit, un emmarchement peu visible ou des pavés glissants ? Nous veillerons donc à l’accessibilité des bâtiments et des espaces publics et aiderons les commerces à se mettre aux normes.

Le palais des Sports d’Orléans est vieillissant. Il est saturé et n’est plus aux normes, à commencer là aussi par son accessibilité. La piscine qu’il héberge est obsolète. De nombreuses et récurrentes fuites sont constatées, empêchant son fonctionnement régulier. Cependant, son emplacement est idéal, en cœur de ville, en face d’une station de tram et proche de nos gares, à deux pas de trois lycées. Il convient donc de lui conserver sa vocation sportive, en le repensant entièrement :
1) Suppression de la piscine,
2) Agrandissement du terrain de sports indoor,
3) Réalisation d’un espace VIP pour les partenaires économiques.

Dans le même temps, une piscine devra être réalisée en substitution de celle du Palais des Sports. Elle sera située au Nord et à proximité des lycées.

La construction d’un complexe aquatique : il s’agira d’un équipement de qualité, où les habitants de l’agglomération viendront faire des longueurs ou s’amuser avec leurs enfants. Pour la ville d’Orléans, cet équipement viendra en complément des piscines « classiques », constituées de lignes d’eau qui servent à l’apprentissage ou à la compétition. Le complexe aquatique répondra aux besoins nouveaux de pratiques ludiques et de bien-être (il comprendra un espace sauna et un espace hammam), qui peuvent se pratiquer en famille (piscine à vague, toboggans, jeux d’eau…). Le tout dans un environnement naturel (jardin).

Nous veillerons à faciliter l’accès aux soins, aux services et aux équipements qui sont la clef du bien-être.

– Le équipements sportifs de proximité seront rénovés et accessibles à tous.
– Le palais des Sports sera modernisé et un nouveau complexe aquatique verra le jour. Parallèlement, la lutte contre les pollutions sera intensifiée et le bio généralisé dans la restauration collective (cantines scolaires, portage de repas à domicile…).

Une ville qui accueille, qui accompagne et qui soutient

Le logement

En matière de logement, nous agirons dans trois directions essentielles. D’une part, nous nous attacherons à développer la mixité sociale, en veillant à éviter les concentrations de personnes et de familles en difficulté dans les mêmes quartiers. D’autre part, nous lancerons un plan de lutte contre le logement insalubre, encore très présent dans notre ville, en particulier dans le centre ancien. Enfin, nous lutterons contre la précarité énergétique, en aidant les habitants à mieux isoler leur logement et ainsi à réduire leur facture d’énergie.

Toujours en matière de logement, le coût trop élevé pour l’usager de nombreux réseaux (chauffage, distribution de l’eau, avec les branchements en plomb, mais aussi internet), au regard du service rendu, pose problème à Orléans. La mise en place du haut débit, par exemple, se réalise de manière beaucoup trop lente. Dans le même temps, de nombreux habitants se plaignent de difficultés avec la téléphonie mobile et la réception de leur TV par câble. Nous nous emploierons à améliorer cette situation.
Concernant l’eau, nous entamerons une réflexion et des démarches pour permettre le retour à une gestion municipale de l’eau potable dès que cela sera possible. Elle sera source d’économies pour les usagers, et garantira à la ville un meilleur contrôle de ses réseaux de distribution (branchement en plomb, lutte contre les fuites). La question d’une tarification progressive, en fonction de la consommation, sera étudiée. Dans le même ordre d’idée, nous mettrons en place des comités d’usagers pour contrôler la gestion du service et sa qualité.

Les vulnérabilités

Dans notre ville comme ailleurs, les situations de précarité ne cessent de se développer, plaçant des couples, des personnes isolées ou des familles dans de grandes difficultés. Orléans compte ainsi 20% de ménages qui vivent en-dessous du seuil de pauvreté. Face à ce constat, le Centre Communal d’Action Sociale de la ville d’Orléans, qui devrait être le premier mobilisé sur cette grave question, a réalisé, en 3 ans, 3 millions d’euros d’excédents, sans agir avec une nouvelle politique volontariste à l’égard des personnes en difficulté. Cette situation, unique en France, est totalement inacceptable.
C’est pourquoi, nous nous engageons à effectuer un diagnostic précis sur l’ensemble des politiques du CCAS. Cette analyse sera étendue à tous les partenaires présents sur le territoire de la ville (CAF, Conseil général, mais aussi bailleurs sociaux, opérateurs d’énergie, SOGERES, secteur social associatif etc.), afin d’évaluer sérieusement les attentes en la matière. Il est essentiel d’agir le plus tôt possible. Aider par exemple une personne âgée isolée à payer sa facture de chauffage dès qu’elle éprouve des difficultés à le faire, permet d’éviter le glissement vers des situations beaucoup plus lourdes qui peuvent déboucher sur des expulsions. Plus largement, nous créerons un observatoire des inégalités sociales et territoriales.

Enfin, très concrètement, à l’égard des personnes en grandes difficultés, nous assurerons :
1) La reconstruction du Relais Orléanais pour offrir des conditions d’hébergement décentes dans le respect du voisinage
2) Le développement de l’hébergement d’urgence notamment pour les femmes et leurs enfants victimes de violences.

Orléans, « ville amie des aînés »

Nous devons veiller à ce que nos aînés se sentent bien dans cette ville où ils nous ont précédés. Ainsi, nous serons candidats à l’adhésion d’Orléans au réseau « Ville amie des aînés », promu par l’Organisation Mondiale de la Santé et déjà rejoint par de nombreuses villes, notamment en France. Cet acte fort viendra témoigner de notre engagement à adapter les aménagements, les transports, les services et l’urbanisme aux besoins des âgés, en les consultant.
En effet, le vieillissement de la population, l’isolement des personnes âgées et le glissement vers la dépendance deviennent des préoccupations majeures pour toutes les collectivités publiques. Face à cela, la réponse d’une municipalité ne peut se limiter à l’envoi de chocolats à Noël ou au déclenchement du plan anti-canicule l’été.
Concernant l’isolement des personnes âgées, nous travaillerons avec les associations du secteur et le Centre Communal d’Action Sociale pour proposer des temps de rencontres et d’échanges, des lieux et des activités permettant de sortir de chez soi, des aides pour les courses, pour la promenade, des moments d’activités physiques adaptées.
Pour lutter contre la solitude et le repli sur soi, nous considérons que la promotion active de l’intergénérationnel (habitat, ateliers, jardins partagés, jardinage dans les écoles) constitue une piste dans laquelle la ville d’Orléans doit résolument s’engager.
Pour les plus de 65 ans, nous créerons un tarif préférentiel dans les transports en commun (12,50 euros par mois pour des voyages illimités).
Il faut, également, veiller à ce que les personnes âgées puissent rester le plus longtemps possible chez elles, en les aidant à aménager leur domicile. De même, la piste d’un encouragement à la colocation mérite d’être explorée.

Pour lutter contre l’isolement des personnes âgées, nous travaillerons avec les associations et le Centre communal d’action sociale (CCAS) pour proposer :
– des temps de rencontres et d’échanges,
– de nouveaux lieux et des activités permettant de sortir de chez soi toute l’année,
– des aides pour les courses et pour les promenades,
– des moments d’activités physiques adaptées,
– des activités intergénérationnelles.

Nous ferons en sorte que les personnes âgées puissent demeurer le plus longtemps possible chez elles, en les aidant à aménager leur domicile. Nous adhérerons au programme “Ville amie des aînés”, pour repenser notre ville.
À l’égard des plus fragiles, nous mobiliserons les moyens du CCAS et nous reconstruirons le Relais Orléanais pour offrir des conditions d’hébergement dignes dans le respect du voisinage.

Nous veillerons également au développement de l’hébergement d’urgence notamment pour les femmes victimes de violences et pour leurs enfants.

 

UNE VILLE ÉDUCATRICE À L’ÉCOUTE DES FAMILLES ET DES JEUNES

Pour les plus petits, nous multiplierons et coordonnerons les solutions de garde via :
– des micro-crèches et des crèches inter-entreprises et inter-administrations,
– des “Maisons de la petite enfance“ dans chaque quartier pour regrouper les Relais d’assistantes maternelles et leur proposer d’autres services (ludothèques, points rencontres parents-enfants),
la création d’une nouvelle crèche et louverture d’une crèche à horaires étendus,
– un portail Internet unique visualisant l’ensemble des places disponibles pour les petits, en crèche comme auprès des assistances maternelles.

Nous ferons d’Orléans une ville éducatrice, pour les enfants scolarisés, nous développerons :
des classes découverte, l’apprentissage des langues vivantes dès l’école maternelle, grâce à une convention avec les étudiants de l’université d’Orléans et l’usage des nouvelles technologies pour l’enseignement,
de nouvelles activités périscolaires gratuites et de qualité pour tous,
un accueil élargi dans des centres de loisirs de proximité,
– l’éducation à la santé et à l’environnement et les activités sportives et culturelles.

Dans les écoles maternelles, les ATSEM seront remplacés dès leur premier jour d’absence.

La prise en charge des jeunes Orléanais ne doit pas s’arrêter à 11 ans ! Nous ouvrirons des lieux pour les jeunes au sein des Maisons de quartier ainsi qu’une base de loisirs pour les adolescents et créerons le Skate Park promis depuis 10 ans.

Pour les jeunes en âge de travailler, nous créerons des emplois d’avenir, nous favoriserons leur accès au logement et mettrons en place une aide au passage du permis de conduire et à l’obtention du BAFA.

 

UNE VILLE OÙ CHACUN POURRA DONNER SON AVIS

Nous créerons de nouvelles “Maisons de quartier”, et ouvrirons une “Maison citoyenne des projets” au sein de laquelle les discussions et les débats seront les bienvenus.

Le site des Groues sera transformé en écoquartier modèle avec une forte implication des habitants et des associations.

Dans toute la ville, nous mettrons en place des ateliers d’urbanisme pour associer et consulter les habitants sur le devenir de leur quartier. Nous accompagnerons et favoriserons le dynamisme des associations en en faisant des partenaires à part entière de la vie municipale et en leur garantissant des subventions sur 3 ans. Nous réunirons chaque année les “assises de la vie associative”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>