Programme de Corinne Leveleux-Teixeira pour LA SOURCE

La SourceTélécharger le programme pour LA SOURCE

Lire aussi...

Ce contenu a été publié dans Actualité, Programme, Un projet partagé, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Programme de Corinne Leveleux-Teixeira pour LA SOURCE

  1. HERMANT Jacky dit :

    Bonjour,
    J’ ai 56 ans, je suis Sourcien depuis aoùt 2000, j’ habite rue Robert DESNOS. J’ ai vu évolué ce quartier, malheureusement dans le mauvais sens. Les commerces qui ferment les uns après les autres un peu partout dans notre quartier et plus particulièrement au centre commercial Bolière 3. Sans parler des entreprises qui licencient à tour de bras ( je suis bien placé pour en parler, le directeur actuel de mon entreprise s’ y étant employé avec force détermination depuis qu’ il en a repris les rênes il y a quelques années ). Par contre, le communautarisme s’ y est installé et continue à s’ y amplifier. La solidarité et le respect d’ autrui semble y être devenu un  » gros mot « . La pauvreté et la précarité y ont également gagné beaucoup de terrain. A l’ image de la société Française, le repli sur soi a pris le dessus sur la solidarité. Et je ne parlerai pas du comportement de certains habitants de notre quartier, un peu plus à l’ abri de la crise que la majorité des autres, et qui se croient obligés de snober la  » petite populace »…
    Je suis socialiste de coeur et de pensée depuis toujours. J’ ai été militant syndical dans mon entreprise durant plus de 15 ans, j’ y ai renoncé suite à des désaccords profonds avec mes responsables syndicaux pour qui la collusion était devenu un acte normal!
    Dans ma rue, à part monsieur Ricoud et consorts (pour ne pas les nommer ), à part venir un jour tenter de nous affoler, mes colocataires et moi lors d’ une réunion  » improvisée  » dans notre rue voilà 4 ou 5 ans ( je ne me souviens plus malheureusement de ces dates ) parce qu’ il avait appris que notre bailleur allait mettre en vente les pavillons que nous occupons comme locataires, et que, dixit monsieur Ricoud: » vous allez être expulsés dans le but de ces mises en vente de ces logements « . ( Il s’ est avéré quelques semaines plus tard que notre bailleur, IVL mettait bien en vente , mais seulement les logements qui se libéraient à l’ occasion du déménagement VOLONTAIRE de leurs occupants, qu’ il n’ était nullement question d’ expulsion dans ce but, et que les locataires qui le souhaitaient pouvaient se rendre acquéreurs de leur logement à un tarif préférentiel..!). En clair, cette manoeuvre de monsieur Ricoud était destinée à affoler les gens ( vieille méthode habituelle de ce parti politique, mais cela sans jamais apporter de contre propositions…). Tout cela pour dire que, hors périodes électorales, nous ne voyons jamais personne. Certes, vous me direz que je peux m’ investir dans ce sens, j’ y ai été tenté pendant quelques années, mais, le temps me manquant, et l’ évolution de la classe politique dans son ensemble m’ en ont dissuadé!
    Je l’ ai dit plus haut, je suis profondément socialiste, mais tout ce que je viens de vous expliquer ne m’ encourage pas à l’ optimisme.
    Un petit incident, bénin, est venu me renforcer dans cette idée. En effet, lors des élections pour les primaires socialistes où nous étions pour choisir celle ou celui que nous porterions pour diriger notre pays, je me suis présenté au bureau de vote dans ce but et ce dès le premier tour. Je n’ avais pas pensé à faire de monnaie pour m’ acquitter des 1 Euros qu’ il était prévu de verser pour pouvoir voter. J’ en ai fait la remarque à la personne qui était en charge de l’ inscription des votants à mon bureau de vte de La SOURCE pour ces élections. Je lui ai dis, le plus simplement et le plus poliment du monde que je n’ avais pas sur moi de pièce de 1 Euro, mais des pièces de 2 Euros et autres billets . Sa réponse, impérieuse et péremptoire fut:  » mon cher monsieur, on a toujours 1 Euro sur soi »! Je vous avouerai que sa réponse m’ a décontenancé, heurté même. Même si sa réponse a été maladroite et/ou involontaire ( je ne pense pas qu’ elle cherchait à me blesser), j’ ai donné une pièce de 2 Euros et ai continué mon chemin pour voter à ces primaires. Mais j’ ai une la forte envie de lui dire que cela était visiblement plutôt vrai pour elle, mais que je connaissais beaucoup de nos concitoyens qui n’ avaient pas ces 1 Euros en poche, ne serait-ce que pour vivre au quotidien! Mais je n’ ai pas voulu créer d’ esclandre pour ce  » petit incident » qui néanmoins m’ avait profondément marqué.
    Peut-être que cet incident fait que mon envie d’ implication dans le militantisme a été anéantie. Mais, rassurez-vous, mes convictions socialistes restent entières. Et il me fallait vous livrer ce que j’ ai sur le coeur depuis déjà longtemps, avec hélas, peu de perspectives positives à court et moyen terme. A mon humble avis, ce sont les « vrais gens  » qu’ il faut écouter, et non pas ceux qui sont à l’ abri du besoin de faire bouillir leur marmite au quotidien, et qui parfois se sentent  » au-dessus du lot « …( Certains vont même jusqu’ à le faire voir de manière hautaine, voire méprisante).
    Lorsque j’ étais militant CFDT, j’ avais un leitmotiv, ne pas m’ éloigner de ma base, du vrai terrain!
    Je sais que le militantisme, à quelque niveau que ce soit, est un sacerdoce, et je ne m’ en sens plus le courage. Mais je serai toujours derrière le parti socialiste, en espérant quand même que celui-ci finira par retrouver sa véritable vocation, à savoir le combat pour plus d’ égalité et plus de social. Mais la route est longue!
    Bon courage à vous tous vrais militants, et soyez assurés de mon soutien, si petit soit-il.
    Confraternellement.
    Jacky HERMANT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>