LE SCANDALE HUMAIN ET FINANCIER DE L’ACCESSIBILITE A ORLEANS

L’Association des Paralysés de France publie chaque année un baromètre de l’accessibilité aux personnes en situation de handicap des bâtiments qui accueillent du public. Cette année, Orléans est passée de la 67e place à la 78e, sur 96 villes recensées !

handicapCette situation, qui touche toutes celles et tous ceux qui, pour une raison ou pour une autre, éprouvent des difficultés à se déplacer, est un scandale humain. Nous le dénonçons depuis des années.

Alors que l’essentiel de la politique de l’équipe municipale sortante se résume à d’incessants travaux, qui imposent d’importantes contraintes aux habitants, on réalise que toute une partie de la population est oubliée dans la prise en compte de ces mêmes travaux ! L’avenir des villes passe par l’amélioration des déplacements, pour tous. Sauf à Orléans, où les travaux sont purement cosmétiques. On pose des pavés à grands frais, sans se soucier ce celles et ceux qui habitent la ville. On donne à Orléans un cœur de pierre sans prendre soin de son cœur de chair.

Alors que les personnes en situation de handicap sont soumises, comme nous tous, à un fort niveau d’imposition, on ne leur permet pas d’accéder aux équipements qu’elles ont pourtant contribué à financer ! Alors qu’on dépense en 6 ans une bonne centaine de millions d’euros pour la voirie, on oublie de rendre les rues et les bâtiments publics accessibles. Les personnes en situation de handicap seraient-elles des citoyens de second rang ?

Il faut aussi parler d’argent. La question de l’accessibilité est un véritable scandale financier.

Le 7 février 2014, soit moins de deux ans après l’inauguration du Tramway, l’Agglo a lancé un marché à bons de commandes sur « l’amélioration de l’accessibilité des quais de stations de tramway de la ligne B ». De quoi s’agit-il ? d’intervenir sur 6 à 26 quais, pour un montant unitaire évalué à 376 000 € hors taxes.

La ligne de tramway la plus chère en France s’apprête donc à connaître d’importants travaux, pour un coût d’au moins 2 256 000 € et pouvant atteindre jusqu’à 9 776 000 € ! Et encore, il ne s’agit que de bricolage, pour reprendre des structures mal conçues.
Voilà de l’argent public jeté par les fenêtres, pour un résultat accablant !
Voilà le résultat de l’amateurisme et du manque de sérieux : on construit, on paye des fortunes pour achever les travaux à temps, on inaugure, et puis on casse pour réparer tout ce qui a été mal fait.

La place du Martroi n’est-elle pas de nouveau en travaux ?

Pourtant le maire sortant se vante d’une excellente gestion des finances de la ville. Orléans serait donc à ce point riche qu’elle pourrait gaspiller de l’argent public à pleines mains sans incidence pour son budget ?

La réponse est à trouver du côté de l’Agglo, sur laquelle on reporte la dette de la ville, et qui bat justement des records d’endettement.

On critique depuis longtemps les méthodes de l’équipe municipale et l’on réalise finalement que le plus grave est son absence de méthode !

Lire aussi...

Ce contenu a été publié dans Actualité, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>