Une rentrée scolaire 2014-2015 désastreuse ?

Ecole-OrleansLa réforme des rythmes éducatifs est une opportunité pour fonder l’école de demain et réduire les inégalités entre les élèves, en permettant d’ouvrir l’école à d’autres pratiques et savoirs.

Or, à Orléans, c’est l’impréparation qui caractérise la rentrée de septembre 2014.

Légèreté ou négligence, l’équipe municipale tarde encore à présenter un aménagement clair et cohérent des rythmes scolaires. Pourtant le temps presse. Comment est-il possible que la plus grande ville du Loiret, qui avait en théorie jusqu’au 31 janvier 2014, n’ait toujours pas rendu public le calendrier des journées scolaires auprès de ses administrés comme auprès des services académiques ?

Le maire répondra probablement que la plus grande ville a aussi le plus grand nombre de difficultés à résoudre, tout simplement. Sait-il seulement qu’elle dispose aussi du plus grand nombre de solutions, d’acteurs à mobiliser et d’avis constructifs à entendre ?

Par son attentisme, Serge Grouard démontre une fois de plus que la question éducative ne constitue pas une priorité de son action, n’ayant eu de cesse de réduire le budget des écoles et des activités périscolaires.

Alors qu’il appartient aux Maires de mettre en oeuvre cette mesure législative, le maire sortant laisse se profiler une rentrée scolaire désordonnée, tant le travail à réaliser pour organiser les activités périscolaires reste important. En effet, pour cet adepte du chantier permanent, rien n’est encore prêt : les horaires ne sont pas déterminés, les orientations proposées par la mairie font encore débat parmi les directeurs d’écoles et les parents d’élèves, qui le lui ont d’ailleurs fermement signalé, le programme d’activités n’est pas même esquissé et la question des moyens humains est en conséquence une vue de l’esprit. A Orléans, la réforme des rythmes éducatifs demeure une vaste friche.

C’est pourquoi la mairie d’Orléans doit clarifier ses positions et prendre enfin ses responsabilités afin de lever les inquiétudes et les interrogations des acteurs de la vie scolaire comme des familles. Cee réforme, il ne faut pas s’en accommoder, mais l’assumer, pour le bien des élèves !

Il va de soi que, si les Orléanais nous accordent leur confiance, nous nous attacherons, dans un délai hélas très court, à faire en sorte que la rentrée 2014 se passe du mieux possible et que l’articulation entre les activités scolaires et périscolaires soit la plus conforme aux intérêts des enfants. Rendez-vous est donc pris dès le début du mois d’avril, avec tous les intéressés, afin d’agir en ce sens.

Pour nous, l’école et l’éducation, forment le coeur des activités de la ville. Il est de notre responsabilité de préparer les plus jeunes à un monde complexe et en pleine mutation.

La réforme des rythmes éducatifs constitue une mesure de progrès social en proposant une politique périscolaire ambitieuse et de qualité. Cette politique constituera un axe fort de notre projet municipal. Les Orléanais peuvent dès à présent s’exprimer sur le sujet de l’éducation, de l’enfance et de la jeunesse sur le site : orleans2014-laconsultation.fr

Lire aussi...

Ce contenu a été publié dans Actualité, La Consultation, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>