Préserver les rédactions locales de France 3, pour sauvegarder le droit à l'information

France 3 CentreLes représentants syndicaux des techniciens et des journalistes de France 3 Centre ont choisi de révéler à leurs téléspectateurs, par une lettre ouverte, la situation plus qu’inquiétante de leur rédaction.

Les difficultés financières rencontrées par France Télévisions se répercutent sur les équipes régionales de France 3 : diminution des effectifs, polyvalence des journalistes détournés de leur fonction, journaux de moindre qualité. Le choix ainsi opéré revient à mépriser les journalistes de ces rédactions et à négliger l’information locale.

Nous apportons notre entier soutien aux équipes ainsi mises en cause et, au travers d’elles, aux principes du service public : la première chose à laquelle doit s’adapter ce service, quelles que soient les conditions financières, c’est au besoin des usagers, ici des téléspectateurs. France Télévision ne peut pas s’en affranchir.

L’information est un droit et la télévision est un mode d’information privilégié : c’est là le sens du service public assumé par France 3 dans les régions françaises.

Car s’il existe une vie locale, une politique locale, une économie locale, les citoyens doivent en être informés.

On peut par ailleurs s’interroger, à l’époque du foisonnement des chaînes d’information généralistes, de l’intérêt de renoncer à ce qui fait la particularité de France 3.

A quoi bon vouloir ressembler à ce qui existe sur d’autres chaînes, alors que l’identité même de France 3 est l’information locale ?

L’information nationale n’est pas tout, les faits divers qui ont lieu partout en France ne résument pas l’actualité. Ne pas comprendre cette évidence, c’est méconnaître ses propres téléspectateurs.

Nous voulons être informés et nous avons le droit de recevoir une information de qualité.

La direction de France Télévision doit préserver l’information locale.

Lire aussi...

Ce contenu a été publié dans Actualité, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Préserver les rédactions locales de France 3, pour sauvegarder le droit à l'information

  1. pi Georges dit :

    Une ville existe aussi par ses médias locaux et en particulier la télévision. De part son organisation jacobine, la France est sous équipée en télévisions locales. Il suffit de comparer avec nos voisins européens où le modèle économique, en général, existe et fonctionne .Orléans, capitale régionale, avec son histoire, son économie, n’ a aucun média local télévisé. Seul France 3, nous entretient de la région 1H par jour, pour revenir rapidement au programme parisien. Nous sommes au moyen âge ! Les cause sont connues: Culture jacobine du pays avec une volonté politique absente y compris parmi les élus locaux, non perception de l importance de ce média pour la dynamique de la cité, manque de savoir faire, non accès à l ensemble du marché publicitaire, Il faut aussi rappeler que la France est le seul pays en Europe à ne pas avoir de télévision régionale à part entière.et que les chaines dites nationales sont toutes, sans exception, parisiennes. Seule une chaine, France 3, décroche au bon vouloir de Paris moins de 1H de régional par jour . C est unique en Europe. Tous les pays voisins de la France ont profité de la multiplication des canaux, fondatrice de la TNT, pour renforcer leurs représentativités territoriales. La plupart, comme l’Italie, l’Espagne et l’Allemagne, disposaient préalablement de chaînes analogiques locales ou régionales. Mais le schéma actuel de la TNT made in France indique tristement l’impuissance hexagonale en matière de décentralisation
    Qu’en pensez vous?
    Cordialement
    Georges PI 06 3776 3642

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>