La ZAC Coligny : Zone d’Aménagement sans Commerce ?

ZAC Coligny Orléans

ZAC Coligny – site http://www.orleans.fr

Malheureusement pour eux, les habitants de la ZAC Coligny sont plus habitués aux fermetures de commerces qu’aux ouvertures de boutiques.

Dernier exemple en date, le restaurant de pâtes « Mezzo di pasta » vient de mettre définitivement la clef sous la porte.

Après les fermetures en 2010 de « Pain et friandises » et du « Petit casino », qui n’ont jamais été remplacés, après la disparition de la boutique de l’écrivain public, c’est le 4e local commercial qui se retrouve vide. Sans compter les 3 locaux commerciaux qui n’ont jamais trouvé preneurs.

Il ne reste plus, place Gaspard de Coligny et dans ses alentours, que la boulangerie traditionnelle, le coiffeur, la sandwicherie, et le tabac-presse, soit 4 commerces qui essayent de se maintenir vaille que vaille et 7 locaux désespérément vides. Cela fait bien peu pour la « City orléanaise » tant vantée par la municipalité sortante, avec ses dizaines de milliers de mètres carrés de bureaux et ses centaines de logements. Faute de mieux, les habitants restent donc … sur leur faim.

Face à ce flop, que fait la mairie ? Rien !

A chaque fois que l’opposition municipale l’a interpellée à ce sujet, la majorité sortante a botté en touche, laissant aux promoteurs immobiliers le choix de décider de l’avenir de ce quartier.

La municipalité actuelle a également multiplié les promesses apaisantes et les annonces rassurantes. Alors que tous les logements sont aujourd’hui loin d’être terminés, Olivier Carré prophétisait la fin du chantier pour 2012 (La République du Centre, 27-07-2010). Il précisait même, péremptoire, que « la restauration rapide fonctionnait bien ». A l’heure où « Mezzo di pasta » ferme ses portes, cette affirmation ne manque pas de saveur.

Concernant la supérette « Petit casino », dont la réouverture est attendue avec impatience par les habitants du quartier, M. Foussier, adjoint au commerce affirmait, pour sa part, « J’y travaille ! ». C’était il y a 3 ans… Depuis, toujours rien !

En 2009, on nous indiquait que la résidence séniors ouvrirait en 2011, et que grâce à elle, tout irait mieux. A ce jour, elle n’est toujours pas ouverte. On nous y annonçait, en rez-de-chaussée, 10 locaux commerciaux (La République du Centre, 16-10-2009). Compte tenu du contexte, cette prévision est-elle encore d’actualité ? Comment imaginer que ces locaux commerciaux seront, un jour, occupés ?

Rappelons également, pour mémoire, toutes les remarques faites au fil des années sur un aménagement vraiment bâclé de l’espace public:
– le nombre insuffisant de parkings pour les commerces ;
– une place à étage avec un ascenseur qui n’a quasiment jamais fonctionné et qui impose aux personnes à mobilité réduite ou aux parents avec poussettes de faire 200m de détour,
– des pavés qui, très rapidement, se sont fortement dégradés.

A quelques mois des élections municipales, la mairie a, enfin, envoyé une entreprise, pour refaire la place, reposer les mêmes pavés, et faire fonctionner l’ascenseur. Pour combien de temps ?

Comme l’opposition municipale le soulignait dès 2004, la majorité UMP n’a pas créé un quartier. Elle a laissé faire les promoteurs et les aménageurs, au gré de leurs intérêts financiers et des aléas de la conjoncture. La ZAC Coligny est ainsi devenue une froide juxtaposition de bureaux et d’immeubles-dortoirs, qui ne fait guère rêver.
Il manque à ce secteur une âme, une couleur, une vision politique du vivre ensemble et, bien sûr, des commerces de proximité.

En fait d’urbanisme, la majorité sortante a inventé la Zone d’Aménagement sans Commerce. Une expérience à ne surtout pas renouveler !

Lire aussi...

Ce contenu a été publié dans Actualité, Urbanisme, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>