Mobilisation pour l'emploi et le développement économique

On le sait, parce que notre société française a construit de forts mécanismes de solidarité sociale, souvent issus des idées du Conseil National de la Résistance, parce que nous avons un système de protection sociale développé, notre pays a mieux résisté que d’autres à la crise de 2008.

Mais la crise en toujours là, notre industrie, nos emplois sont détruits ou menacés. Un nombre croissant de nos concitoyens se trouve en situation de précarité ou de pauvreté.

C’est pourquoi, face à cette crise d’une violence sociale totale, et alors que les comptes de la Nation exigent de tous des efforts importants, quel doit être le rôle des collectivités ? Quel doit être le rôle de notre Région ?

Un rôle à court terme

Il faut d’abord concentrer une grande partie de ses ressources au service des besoins des personnes.

  1. ne laisser personne sur le bord de la route, et en particulier la jeunesse. C’est le plus grand défi de notre temps : lutter contre le décrochage, donner une formation, un travail, une perspective à notre jeunesse, c’est donner un avenir à notre pays !
  2. Soutenir les familles, les parents isolés, les personnes âgées dont la retraite est insuffisante. C’est lutter contre la précarité énergétique. C’est amener un service public au plus près des besoins, du réel et de la difficulté de vivre. Il ne faut pas abdiquer sur notre projet social, il faut refuser les égoïsmes, il faut refuser la précarisation, il faut refuser la pauvreté et honorer la promesse républicaine de solidarité et d’entraide.

Plutôt que de refaire les rues avec des pavés en pierre de Souppes, on doit s’interroger dès maintenant, sur la précarité énergétique, sur le manque de logements d’urgence, sur le nombre de personnes qui vont chercher de quoi manger aux restos du cœur. Il faut orienter l’action publique vers les services publics au lieu d’engloutir des dizaines de millions d’euros dans une salle de spectacles sportifs pour VIP.

Résister à la crise, c’est aussi accompagner les entreprises

  1. en investissant pour que les entreprises locales aient du travail. C’est ce que fait la Région Centre qui investit massivement dans l’isolation des lycées, en donnant du travail à des dizaines d’entreprises régionales.
  2. En aidant les entrepreneurs, les patrons de PME à accéder au crédit, à bénéficier d’un système financier qui leur fasse confiance pour couvrir leur trésorerie, pour investir, pour exporter. Le président et la VP le savent bien, eux qui sont en contact étroit avec nos entrepreneurs. Avec ses outils de garantie, avec les fonds d’amorçage, avec la BPI qui arrive, la Région est le partenaire des entreprises.

Alors oui, mes chers collègues, nous sommes pleinement engagés dans la bataille contre la crise, avec un niveau d’investissement maintenu, avec un soutien aux entreprises, avec notre fonds de formation réactif, avec notre contribution aux emplois d’avenir.

Un rôle à moyen et long terme

La Région est aussi mobilisée pour préparer l’avenir.

Et c’est son rôle le plus prépondérant, car il lui revient, pour dépasser la crise, de proposer une vision de l’avenir, un nouveau modèle de développement. Il lui revient de donner confiance, au jeune comme à l’entrepreneur, il lui revient de proposer un environnement porteur pour les initiatives et pour l’imagination, pour les salariés et pour ceux qui fondent une famille.

A travers la loi à venir sur la décentralisation, on sait que la Région sera le véritable chef de file du développement économique. La décentralisation induit une plus grande responsabilité aux élus régionaux. C’est en particulier celle de définir des stratégies, et c’est une grande chance que nous ayons pu élaborer le Schéma Régional d’Aménagement et de Développement Durable du Territoire. Dans la concertation, nous avons aussi discuté et voté le Schéma régional du Tourisme, le Schéma régional de la Biodiversité, le Plan Climat Energie. Cet après-midi, nous lancerons le Schéma Régional de Développement Economique, Social et d’Innovation. Nous traçons les routes de l’avenir. Et ce sont autant de repères pour ceux qui investissent, qui créent, qui inventent.

Notre Collectivité, la Région, dessine un avenir possible à 10 ans, à 20 ans, et à travers la démarche Ambition 2020, elle ira demain dans chaque bassin de vie, pour proposer un cap, entendre les habitants et les élus des territoires. C’est dans une démarche participative, attentive aux différences, mobilisatrice, qu’elle entend mettre en œuvre un nouveau modèle de développement.

Permettez-moi d’insister sur cette logique de mobilisation : c’est à travers des visions partagées, des actions en réseau, des enthousiasmes volontaires qu’un collectif va vers le succès. La Région doit jouer un rôle central dans cette animation des communautés d’entrepreneurs, de créateurs, de chercheurs, d’éclaireurs.

La Région sait articuler les échelles : l’échelles européenne (et il est bien prévu que les régions aient demain de plus grandes responsabilités dans la gestion des fonds structurels), l’échelle nationale, l’échelle régionale et l’échelle des bassins de vie. Elle sait articuler les temporalités, le court, le moyen et le long terme.

Notre Europe, notre pays, notre région doivent prolonger le pari de la connaissance et des services aux personnes, dans une claire conscience du caractère limité des ressources naturelles et de la fragilité de la Nature. Il y a dans les activités de formation, de recherche et de santé des perspectives de croissance. Ce sont des pistes pour entreprendre, peut être sous des formes nouvelles comme le proposent les coopératives et le secteur de l’économie sociale et solidaire. Nous sommes dans un temps de transition, transition écologique, énergétique et numérique.

La région Centre a la capacité d’accompagner ces transitions. Elle a les atouts pour créer des emplois nombreux. Elle a la vision pour construire l’avenir !

Intervention au conseil régional du Centre – 14 février 2013

Conseil régional du Centre - février 2013

Lire aussi...

Ce contenu a été publié dans Actualité, Conseil régional, Economie, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>