Hausses des tarifs de parking à Orléans : les vraies raisons d’une inflation subite

ParkingsA la différence de nombreuses autres collectivités, Orléans jouit de finances saines, qui lui permettent d’assumer, sans contrainte financière particulière, les choix politiques portés par sa majorité municipale. En contrepartie, l’existence de ces marges de manœuvre fait peser une lourde responsabilité sur l’équipe en place, non seulement dans l’arbitrage des dépenses à effectuer, mais aussi dans la modulation des recettes à encaisser par la ville.

Or, dans le budget primitif de 2013, la majorité UMP a voté l’augmentation de 66 % des redevances versées par les fermiers (Orléans Gestion, la SOCOS, la SODC, ERDF, GRDF, Numericable…) à la Ville. Il était clair, dès lors que les prestataires ainsi pressurés allaient répercuter cette augmentation sur les usagers de ces services publics. Cette hausse touche particulièrement Orléans Gestion, pour l’ensemble des parkings qui lui sont confiés.

Les automobilistes peuvent ainsi constater, depuis le 1er janvier 2013, une hausse des tarifs de stationnement dans les rues, mais surtout dans les parkings souterrains de 0,20 à 0,50 €.

Dans les parkings en ouvrage, le tarif de la première heure est passé de 0,60 € en 2009 à 1,30 € au 1er janvier 2013. En trois ans le tarif de la première heure a donc plus que doublé ! Les autres tranches horaires ont également augmenté de façon significative.

Selon la Société gestionnaire et la municipalité, ces augmentations tiendraient compte de la première demi-heure gratuite et représenteraient un alignement sur les tarifs pratiqués dans d’autres villes. Pourtant le lien entre une telle augmentation des tarifs et la hausse conséquente de la redevance versée par Orléans Gestion est indéniable !

  • La bonne santé financière de la ville est payée au prix fort par ses habitants.

Aucune urgence financière n’impose à la municipalité de lever ainsi des fonds. Dans un contexte économique particulièrement difficile, il est inacceptable que les orléanais subissent ces nouvelles charges.

En se cachant derrière les structures qui bénéficient d’une délégation de service public, l’équipe municipale augmente les charges qui s’imposent aux orléanais et à ceux qui se rendent dans la capitale régionale.

  • Le coût du stationnement fait partie de la question vaste et stratégique de l’attractivité et de l’accessibilité pour tous de nos quartiers, à commencer le Centre-Ville.

Il concerne les habitants, qui ont besoin de stationner leur véhicule, surtout s’ils souhaitent ne pas l’utiliser quotidiennement. Il a aussi une répercussion sur la fréquentation des commerces et ne peut être pensé sans les commerçants. Il doit enfin s’inscrire dans une logique de développement durable et de complémentarité avec les transports en commun.

Aujourd’hui, ni les finances de la Ville, ni un projet d’ensemble portant sur l’usage des véhicules particuliers et des transports en commun à Orléans, ne justifie une telle hausse des tarifs !

Lire aussi...

Ce contenu a été publié dans Actualité, Finances, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Hausses des tarifs de parking à Orléans : les vraies raisons d’une inflation subite

  1. Ping : Conseil municipal du 22 décembre : budget 2013, un budget tape à l’œil

  2. Ping : Un parking du Boulevard Alexandre Martin devient payant

  3. Ping : Un parking gratuit devient payant

  4. Ping : Augmentation des tarifs de TAO : l’incohérence de la politique de l’AgglO en matière de déplacements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>