Le nécessaire renouvellement démocratique à Orléans

Depuis bientôt 12 ans, le fonctionnement de l’action municipale a reposé sur la toute-puissance du fait majoritaire et d’un homme, d’une équipe dictant ses choix, dans tous les domaines de l’action publique.

L’équipe sortante a voulu imposer l’idée que servir les citoyens consiste à leurs présenter des projets finis, comme s’ils étaient des clients et la municipalité un prestataire.

Il faut rompre avec cette pratique et remettre le destin d’Orléans entre les mains de ses habitants ! On peut agir utilement et efficacement, tout en réhabilitant l’écoute, la proximité et le dialogue.Réunion de concertation

Les citoyens, au centre de la vie municipale

Le rôle d’une équipe municipale est de mettre en œuvre le projet pour lequel elle a été élue, c’est-à-dire d’impulser l’action et d’assurer qu’elle produit des effets.

Ceci laisse une place considérable pour l’écoute des citoyens : une large diffusion de l’information, des conseils de quartiers très ouverts, une concertation le plus en amont possible des projets, un « urbanisme participatif », avec par exemple des ateliers ouverts à tous.

Une municipalité moderne doit aussi proposer un nouveau « vivre ensemble » : promotion de l’habitat groupé ou partagé (par exemple dans l’éco-quartier des Groues), afin qu’il soit choisi et non subi, un meilleur accès aux nouvelles technologies, notamment pour impliquer ceux de nos concitoyens qui ne se rendent pas aux réunions de quartier.

Nous devons restaurer la proximité, car c’est essentiel dans une grande ville et parce que les orléanais l’attendent.

La démocratie, comme source de la politique municipale

 La démocratie n’est pas simplement un grand mot.

Elle doit être une réalité :

- par l’implication des citoyens, c’est la « démocratie participative » ;

- par le respect des élus, complètement occultée par l’équipe en place, c’est la « démocratie représentative ».

Etre à l’écoute d’une majorité plurielle, respecter l’opposition en lui donnant les moyens d’exercer un réel contrôle démocratique.  C’est l’honneur des socialistes de le réclamer et le devoir de le garantir quand ils sont au pouvoir !

Respecter la démocratie c’est respecter tous les élus du peuple.

Les associations, comme socle d’une action efficace

Maurice Elain et Corinne Leveleux Teixeira au dernier Forum des Droits HumainsL’équipe municipale en place a méprisé les associations, notamment en réduisant considérablement ses financements.

Il faut, au contraire, les considérer comme des partenaires et restaurer des liens de confiance qui ont été volontairement détruits. Elles rassemblent des citoyens très impliqués dans le quotidien des orléanais et  apportent une contribution considérable à la qualité de vie de tous.

Les associations sont l’énergie sociale d’une ville.

Comme élue, et aussi à titre personnel, je travaille en contact étroit avec de nombreuses associations, qu’il s’agisse des grandes associations « historiques » d’Orléans, ou de celles qui ont été créées à l’occasion de luttes (l’Arena, la rue des Carmes…). Aujourd’hui j’ai la confiance de plusieurs présidents et présidentes d’association qui souhaitent un changement de politique à Orléans.

L’agglomération, comme cadre d’un projet de développement fort 

Renouveler l’action politique c’est aussi lui donner un cadre. Orléans est une capitale régionale, mais c’est aussi, avant tout, la ville centrale d’une grande agglomération. Cette situation nous oblige. Orléans, ne peut décider seule pour les autres villes.

Ainsi, la gouvernance communautaire doit être largement ouverte et bâtie autour d’un projet fort de développement de notre agglomération.

Lire aussi...

Ce contenu a été publié dans Actualité, Gouvernance, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>