En cheminant à Saint Marceau…

Après une première « promenade citoyenne », effectuée en octobre dans le secteur des Carmes, un nouveau « diagnostic de terrain » s’est tenu samedi dernier, à Saint Marceau, avec des habitants du quartier, dans le cadre des activités de l’association « Initiative citoyenne pour Orléans » (ICO).

Corinne Leveleux-Teixeira, quartier St MarceauLors d’une déambulation décontractée et chaleureuse (malgré un froid piquant), nous avons pu prendre concrètement la mesure des transformations urbaines et démographiques qui ont profondément bouleversé le visage de ce quartier depuis les années 1970. Ainsi, par delà le caractère très « vert » d’un secteur de la ville fortement marqué par son passé maraicher et horticole, la grande hétérogénéité des constructions et des lignes de toits nous est apparue clairement.

Au fil de la promenade, au croisement d’une rue, au détour d’un pâté de maisons, plusieurs sujets ont été abordés. La question des venelles a été l’une de celles qui ont le plus retenu l’attention. Ces étroits passages, entre chemins ruraux et voies urbaines, sont les témoins du passé de la ville, avec leurs noms souvent évocateurs d’une mémoire champêtre. Pourtant, aujourd’hui, nos venelles sont en piteux état. Certaines ont été privatisées et fermées; d’autres sont laissées à l’abandon. Cet état de fait est d’autant plus dommage que ces voies discrètes concourent au charme de notre ville, et qu’elles jouent un rôle très important dans les circulations intra-quartier. Il faut donc veiller à les préserver, non à les fermer. Il faut aussi sans doute les doter d’un régime juridique plus souple, ou plus clair, mixant intérêt public et propriété privée. Leur éclairage et leur entretien régulier sont ici les principaux points de vigilance, certaines venelles se transformant en rigoles boueuses quand il pleut, ou en coupes gorges obscurs lorsque la nuit tombe.

Nous avons aussi longuement parcouru les allées de la résidence Dauphine, dont la restructuration impacte la vie de milliers de personnes, et fait le tour du site Georges Chardon (école et gymnase). La totale reconfiguration de celui-ci, lancée par la municipalité actuelle, est pour l’instant complètement stoppée.

Corinne Leveleux-Teixeira - Promenade citoyenne à St Marceau avec ICO

Les aspects commerciaux n’ont pas été oubliés au cours cette balade. Avec les participants, un point a été fait sur l’offre commerciale existante, sa diversité, sa localisation, tandis qu’a brièvement été évoqué ce qui pourrait être fait pour améliorer la desserte ou la signalétique des boutiques, l’extension du marché, la présence de restaurants, de cafés, de lieux de convivialité, etc. Les commerçants rencontrés, quant à eux,  ont eu à cœur de revenir sur la cotisation foncière des entreprises (CFE) et sa brutale augmentation, liée au triplement des bases décidé par l’agglO.  Cette situation est, pour beaucoup, d’autant plus dramatique qu’elle n’a absolument pas été anticipée (faute d’informations suffisantes) et qu’elle survient à un moment où les effets de la crise produisent, mécaniquement, un ralentissement de l’activité commerciale.

Corinne Leveleux-Teixeira - discussion avec un commerçant de St Marceau

Au total, de nombreuses questions ont été discutées, parfois avec des esquisses de solution, parfois sans réponse immédiate, mais toujours avec la volonté de replacer les interrogations soulevées dans la continuité d’une histoire commune, dans le cadre d’un contexte urbain mouvant, toujours à hauteur d’homme, en écoutant, en priorité, celles et ceux qui font d’un quartier une somme de rencontres, d’itinéraires, de vies. A suivre !

 

Lire aussi...

Ce contenu a été publié dans Actualité. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>