Avec les militants, à la rencontre des orléanais

Madeleine - avec les militants sur le marché Madeleine - 9 dec 2012 - bannièreDimanche 9 décembre, avec les militants, j’ai été à la rencontre des habitants sur le marché du quartier Madeleine. L’action s’est déroulée dans une ambiance chaleureuse, malgré le froid.

Nous avons distribué le n°2 de la lettres de la section d’Orléans (télécharger le document). En une, le coût du projet ARENA a retenu toute l’attention des Orléanais et suscité de nombreuses réactions d’incompréhension devant le coût de ce projet.

Madeleine - distribution journal socialiste 9-12-12Depuis 5 ans, le maire d’Orléans s’acharne à imposer une Aréna (grande salle de spectacles) de 10 000 places sans convaincre personne sur la pertinence de sa démarche et la qualité de son dossier. Par ses erreurs successives, ses passages en force, ses précipitations puis ses reculs, ce projet constitue l’exemple même de ce qu’il ne faut pas faire en matière de politique municipale.
D’abord, sans même parler du fond, le portage politique du dossier n’est absolument pas à la hauteur de ses enjeux. L’absence totale de concertation, les décisions prises en catimini, le secret des options retenues sont incompatibles avec une adhésion massive de la population et des élus d’Orléans à ce projet. Nous considérons qu’un dossier de cette importance requiert une large consultation démocratique et une transparence des démarches entreprises.

Le projet présente aussi des défauts structurels : sa localisation ; son coût démesuré (plus de 100 millions d’euros, sans compter les aménagements extérieurs), qui pèsera pendant 30 ans sur les finances de la ville ; sa concurrence directe avec le Zénith (mêmes spectacles, mêmes jauges). En outre, le montage financier (PPP : partenariat public/privé) et la nature des partenaires (groupe Caisse d’Epargne/Banque Populaire, Bouygues, TF1) désignent l’opération comme un grand projet d’intérêt privé. Le PPP, en particulier, constitue une bombe à retardement pour les finances de la ville.

Par ailleurs, attachés aux valeurs du sport pour tous les âges, tous les milieux, tous les niveaux et dans tous les quartiers de notre ville, nous considérons que l’Aréna d’Orléans ne répond pas à un objectif de démocratisation de la pratique sportive mais obéit à une logique de marchandisation du sport spectacle. On cherche en vain, dans ce grand cube de béton et d’acier, les salles pour les petits clubs, les espaces associatifs, les équipements de proximité. L’Aréna est le temple du bling bling VIP, pas un lieu du sport pour tous.

C’est pourquoi nous préconisons un projet d’équipement beaucoup plus modeste, plus républicain dans son principe, plus respectueux de l’environnement dans sa localisation, et moins couteux dans son fonctionnement.

Enfin, à l’heure où une crise économique majeure laisse sur le bord de la route tant de nos concitoyens, nous estimons que cet étalage de richesses et de fastes réservés à une poignée de privilégiés est complètement hors de propos.

Lire aussi...

Ce contenu a été publié dans Actualité, Militants, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>