Bilan du Conseil municipal d'Orléans du 26 octobre 2012

L’opposition, dynamique et rassemblée, est intervenue sur plusieurs sujets d’intérêt général. Je vous invite à consulter la vidéo du conseil qui est mise en ligne sur le site internet de la ville d’Orléans.

Corinne-leveleux-teixeira, Conseil Municipal du 26 oct 2012-2Pour ma part, j’ai notamment pris la parole sur deux points importants

1)   L’analyse consolidée des risques et des comptes 2011 du groupe communal

Il s’agit là d’un excellent instrument de pilotage financier, qui permet d’avoir une vision globale des actions menées par les satellites de la ville (associations, sociétés d’économie mixte, etc.) ainsi que par l’agglomération à l’intérieur du périmètre de la ville d’Orléans. Il convient d’ailleurs de souligner que cette analyse consolidée des comptes et des risques a été mise en place dès 1990, lors du premier mandat de Jean Pierre Sueur, par son adjoint aux finances Charles Renard.

La lecture de ce document suggère 3 remarques :

–       Sur la part considérable des investissements réalisés par l’agglomération, non seulement sur ses compétences propres (transports, assainissement), mais aussi dans le secteur de la gestion urbaine, où le niveau de ses financements dans la commune d’Orléans (17,4 millions d’euros) dépasse celui de la ville elle-même (16,9 millions d’euros). Ainsi, en 2011, pour un euro investi à Orléans par la ville, plus de deux euros étaient investis par l’agglo. La part de l’intégration communautaire est donc de plus en plus forte, sans que nous en soyons nécessairement conscients.

–       Sur le niveau d’endettement, qui constitue un indicateur important de la qualité de la gestion de la collectivité, mais aussi de la réalité de ses marges de manœuvre, j’ai souligné plusieurs points. En premier lieu, si l’endettement de la ville reste stable, celui de l’agglo, lui, a explosé (plus de 60% d’augmentation en 6 ans). En second lieu, à côté de l’endettement d’Orléans, il convient de prêter aussi attention à la dette des résidences de l’Orléanais (garantie par la ville d’Orléans), qui a nettement  augmenté depuis 2005, ainsi qu’à la dette de la SEMDO, principal aménageur urbain de la ville d’Orléans. Ainsi, à côté de l’endettement direct de la ville d’Orléans, il existe un endettement indirect de la collectivité, un endettement externalisé en quelque sorte, qui, lui, a cru dans des proportions importantes. Il importe donc de se montrer vigilant sur ce point.

–       Sur la politique sociale de la ville d’Orléans, principalement assurée par le CCAS, on ne peut se contenter de dire, comme l’affirme M. Martin, qu’elle ne représente « aucun risque identifié ». Il est vrai qu’avec près de 2,5 millions d’euros d’excédents en 2 ans, le CCAS n’encourt aucun risque financier. Le risque social, lui, menace. S’il est important d’avoir en vue le bon équilibre financier de la commune, celui-ci ne peut constituer un objectif en soi. Ce sont bien les finances qui sont au service de la politique, et non la politique qui est au service des finances.

2)   Sur l’exposition d’urbanisme « Orléans 2025 »

Cette exposition, d’un montant global de 350 000 euros, est financée pour partie (200 000 euros) par des partenaires privés (promoteurs, aménageurs et délégataires de service public) qui, en contrepartie de leur participation financière, pourront bénéficier de la mise à disposition des locaux de l’exposition, au musée des Beaux Arts, « pour l’organisation de soirées privées partenaires. »

Ce montage financier me semble relever d’un mélange des genres très choquant entre urbanisme et promotion immobilière. A nos yeux, une politique d’urbanisme est avant tout destinée aux habitants d’une ville. Elle doit être pensée en concertation avec eux, en ayant en vue l’intérêt public. Faire financer une exposition d’urbanisme par des promoteurs renvient donc à la fois à dénaturer une démarche démocratique et à privatiser une ambition urbaine qui devrait être portée par tous.

 

Lire aussi...

Ce contenu a été publié dans Actualité, Conseil municipal, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>