Au lieu d'une Arena, développons le sport pour tous!

Le conseil d’administration du Centre National pour le Développement du Sport, dans un communiqué publié ce 23 juillet, a annoncé qu’il annulait la subvention accordée à la ville d’Orléans pour la construction de son Aréna, en raison des « irrégularités relevées dans la procédure suivie ».

Certes, il ne s’agit pas du point final mis à ce dossier, car la ville est invitée à représenter sa copie une fois qu’elle aura finalisé son projet.

Pour autant, la décision du CNDS est importante pour deux raisons.

En premier lieu, elle éclaire d’un jour nouveau les manœuvres, les pressions et les libertés prises avec la procédure qui avaient conduit l’établissement public à valider une première fois le projet orléanais lors d’une réunion convoquée à la hâte, hors du calendrier normal de ses travaux et à deux jours seulement de l’élection présidentielle. De ce point de vue, le parallélisme avec le dossier des Carmes est frappant et traduit les manières peu respectueuses des formes qu’utilise le maire d’Orléans. Manifestement, la méthode sarkoziste de la marche forcée n’a pas résisté au changement.

En second lieu, et sur le fond, le CNDS, qui connaît une situation financière délicate, affirme son intention de se recentrer sur le cœur de sa vocation initiale, le « développement du sport pour tous ».ImageSans préjuger de la suite, il est donc peu probable qu’il continue de financer les grands équipements avec la même largesse qu’il a pu le faire par le passé.

 

Cette position de principe rejoint parfaitement celle des conseillers municipaux de la gauche orléanaise, attachés aux valeurs du sport pour tous, et au développement de la pratique sportive à tous les âges, dans tous les milieux, pour tous les niveaux et dans tous les quartiers de notre ville. Les élus socialistes, verts et apparentés ont d’ailleurs récemment écrit à ce sujet à la ministre des sports, et sollicité un rendez pour s’en entretenir plus précisément.

Or, l’Aréna d’Orléans ne répond pas du tout à cet objectif de promotion du sport pour tous, mais obéit au contraire à une logique de marchandisation du sport spectacle.

Par ailleurs, sa localisation reste des plus contestable, et son coût, démesuré, risque de devenir le tombeau financier de la ville, de même que l’instrument d’un déclassement programmé du zénith, placé dans une intenable situation de concurrence avec l’Aréna.

Il apparaît donc souhaitable de tirer profit du délai imposé par le CNDS pour revoir en profondeur la copie de l’Aréna d’Orléans et proposer un projet plus modeste dans sa configuration, plus républicain dans son principe, plus respectueux de l’environnement dans sa localisation, et beaucoup moins couteux dans son fonctionnement. Bref, un projet qui réponde aux critères du CNDS et surtout aux attentes des Orléanais. Le tout, dans la sérénité et au moyen d’une large concertation.

 

Lire aussi...

Ce contenu a été publié dans Actualité, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Au lieu d'une Arena, développons le sport pour tous!

  1. Farswa dit :

    La décision du CNDP du 20 avril était pour le moins scandaleuse. Le député-maire  » travaillerait à la saisine de la juridiction administrative, on croit rêver!!

  2. Juristedyonisien dit :

    Foutaises d’opposer le soi-disant « sport pour tous » au sport de haut-niveau !!! Sans le second le 1er n’existerait pas, comment peut-on affirmer et soutnir le contraire, si ce n’est pour des raisons bassement politiciennes ???
    Et Serge Grouard a tout a fait raison d’envisager de recourir à la juridiction administrative, ainsi l’on saura s’il y a eu ou non des « irrégularités graves » dans la procédure… Nous sommes dans un Etat de Droit, non ? Il ne faudrait pas oublier qu’il existe des prinicpes de base en démocratie, dont un qui m’a l’air d’être brocardé depuis peu qui est celui de « LA CONTINUITE DE L’ETAT », non ?

  3. conservateur... dit :

    je ne suis pas hostile à une arena mais à condition qu’elle soit située ailleurs et que des engagements sérieux soient pris pour son fonctionnement. Quant à l’immeuble Sandoz il ferait un bel ensemble pour y créer une résidence pour les brillants chercheurs étrangers… plutôt que de brader le palais épiscopal à une université qui peine à entretenir son château !

  4. CLT dit :

    @juristedyonisien. En dehors de votre ton, que je trouve un brin discourtois et excessif, j’observe vous vous prenez les pieds dans le tapis juridique. Ce n’est pas à propos de la décision du CNDS que le maire souhaite saisir la juridiction administrative, mais à propos de la rue des Carmes. A moins qu’un épisode m’ait échappé.
    La continuité de l’Etat, à laquelle, tout comme moi vous êtes légitimement attaché, se marque dans le respect de certains principes (respect de l’égalité de traitement des personnes, respect des procédures, respect du contradictoire, etc), qui ont été « oubliés » dans les passages en force successifs du maire d’Orléans et la gestion clientéliste du gouvernement Sarkozy. L’affaire des « colonnes fleuries » de la rue Jeanne d’Arc n’en est qu’un nouvel exemple, avec un maire qui « oublie » d’effectuer les démarches nécessaires avant de sceller ses pots de fleurs. L’Etat n’est donc pas mis en cause, soyez en assuré. Il est conforté, au contraire, par une application stricte de la loi dont M. Grouard, comme député, devrait être l’un des plus vigilants gardiens.
    Enfin, vos remarques sur une soi-disant opposition entre le sport professionnel et le sport pour tous, outre qu’elles sont d’une banalité affligeante (ce qui ne signe pas leur pertinence, vous en conviendrez) sont hors champ. C’est de financement qu’il s’agit ici, et d’argent public. Le CNDS a vocation à développer le sport pour tous. C’est dans ses statuts, et c’est même dans son logo! Vous pouvez trouvez cela affligeant et rétrograde, mais c’est ainsi. Dans ce contexte, ce qui est choquant, c’est que les fonds ainsi fléchés pour les pratiques sportives de masse ou le handisport soient détournés vers le sport professionnel, pour lequel d’autres sources de financement existent.
    A mes yeux, l’argent public, celui du contribuable, le vôtre, le mien, doit viser en priorité la qualité du service rendu, et veiller à ce que ce service soit le plus large possible. Pour le dire autrement, je préférerais que l’on finance une piscine moderne et des gymnases dans les quartiers d’Orléans, plutôt qu’un « concept multifonctionnel » puisque c’est ainsi qu’est définie l’Arena.
    Sur ce, je vous souhaite une bonne journée.

  5. jeman dit :

    En tant qu’ancien sportif de haut niveau, et président d’une association qui souhaitait proposer des activités sportives en écoles primaires d’Orléans, j’ai été étonné d’apprendre que certaines ne faisaient pas du tout d’activités physiques par absence de locaux disponibles à proximité immédiate… L’Arena n’y apporte aucune solution et consomme un budget autrement utile. J’espère qu’on pourra toujours vivre en ville, et pas seulement y travailler et y dormir entre béton et pavés.

  6. bodard dit :

    Bodard dit :
    Votre commentaire est en attente de modération sur Magcentre (magbillet de Alex Vagner)
    8 août 2012 à 23 h 35 min
    (A propos de l’Aréna)
    je croyais que l’objectif était de doter Orléans d’une grande salle de sport spectacle mais en fait,il s’agit bien de construire dans une sorte de folie des grandeurs un salle pour abriter l’OLB .Scandaleux!
    En fait,on propose de financer sur les fonds publics,un équipement qui serait géré par une entité privée(un consortium) qui se partagerait les bénéfices et si la balance n’est pas équilibrée,ce seront encore les contribuables qui mettront la main au porte-monnaie pour éponger les dettes.C’est comme si on disait à un transporteur: »On vous achète un hangar,on vous met à disposition des camions,on paie vos salariés et vous vous partagez les bénéfs et si l’affaire n’est pas rentable,ne vous inquiétez pas ,les blaireaux de contribuables(toi,moi) paieront la dette!De qui se moque t’on.
    Pour ma part,quitte à dépenser 100 millions d’euros (utile!!) j’avais proposé un autre projet et défendu l’idée d’une mini Arena à 50 millions d’euros comme à Montpellier,avec une capacité d’accueil à 5000 places pour une ambiance surchauffée comme à Limoges, plutôt qu’une salle à 10 000 à places qui sonnerait le creux ! et un budget de 50 millions pour 50 équipements, financé par l’agglo pour réhabiliter et rénover les salles vétustes,inadaptées ,les rendre accessibles aux personnes à mobilité réduite et construire des équipements destinés aux scolaires et au sport de masse dans l’esprit « éducation populaire » avec des matériaux privilégiant le développement durable,recyclable avec système de récupération des eaux de pluie pour les douches, panneaux solaires etc…avec des marchés et appels d’offres à destinations uniquement d’entreprises de l’agglo et de la région avec un volet insertion.
    Voilà un projet ambitieux et quitte à endetter les générations futures autant le faire pour des équipements qui leur serviront,avec une ambition éducative plutôt que privilégier l’accueil d’amateurs de sport qui se rempliront la panse dans des restaurant panoramiques,mangeront des petits fours-champagne dans les loges.
    Du spectacle,du business!!!
    Où est l’esprit du sport d’autant plus en cette période où l’olympisme s’invite dans nos chaumières???
    Et pendant ce temps-là,la Syrie n’arrive même plus à compter ses morts.
    Où est l’essentiel?
    Décidément,on nous prend vraiment pour des cons à Orléans comme ailleurs.
    Pour moi,c’est non à l’Arena
    Et toi,Alex???

    Yves Bodard,rebelle lucide pour une utopie raisonnée.

  7. pascal dit :

    A Trélazé, la grande salle de sport et de spectacle, baptisé Arena Loire, prend forme. La
    construction doit être achevée dans un an. Deux salles, à vocation culturelle et sportive, dont la grande qui pourra accueillir jusqu’à 6 500 spectateurs, représentent un investissement de 17,6 millions d’€, auxquels il faut ajouter 1,95 millions d’€ d’honoraires et de travaux d’accès.
    un peu plus de 19 millions d’euros pour 6500 places, à comparer aux 105 millions pour 10000 places (par ailleurs inutiles) d’Orléans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>