De l'art exigeant du rétropédalage (suite)

La journée de vendredi a été riche en annonces réjouissantes pour notre ville, faites par un maire d’Orléans nettement sur le reculoir:

  1. Un raccourcissement de la durée des travaux du tram (reste à savoir si c’est possible et à quel coût). Il conviendrait aussi de se pencher sur les conditions concrètes de déroulement du chantier et de se demander pourquoi c’est le maire d’Orléans, et non le président de l’agglomération, pourtant maître d’oeuvre, qui s’exprime sur cette question. Nous y reviendrons dans un prochain post.
  2. La piétonnisation de la rue des Carmes, réclamée depuis des années par les habitants, les associations et les commerçants de la rue, relayés en cela par les conseillers de l’opposition municipale. En l’état actuel des choses, Serge Grouard reste droit dans ses bottes sur l’alignement de la rue, mais à part lui, personne ne comprend plus quel est l’intérêt de ce projet catastrophique pour le patrimoine, dramatique socialement et ruineux pour les finances de la ville. Ceci dit, étant donné le mode de communication municipale (on fait une grande déclaration pour annoncer quelque chose, et puis quelques mois plus tard, on convoque la presse pour affirmer, tout aussi solennellement, que ce qu’on avait annoncé ne se fera pas) , tout laisse à penser que cette obstination incompréhensible n’est qu’un baroud d’honneur pour le maire, une façon de ne pas complètement perdre la face. Enfin pas tout de suite.
  3. Le report sine die de la destruction des trémies sur le boulevard Jaurès. Là encore, il s’agit d’un dossier sur lequel nous étions intervenus, non pour en  critiquer le principe, mais pour pointer les problèmes de méthodes et de calendrier. Notre position avait été exposée àplusieurs reprises en conseil municipal, et en novembre dernier, dans le cadre de l’enquête publique lancée sur ce projet, nous avions organisé une réunion publique à ce sujet. Vous trouverez ici la synthèse de notre point de vue. A titre personnel, j’estime que ce report est une excellente nouvelle pour notre ville, pour ses habitants, et plus largement plus l’agglomération. Le boulevard Jean Jaurès, situéé sur la N20, est le principal axe Nord Sud de l’agglo, et aucune intervention n’est envisageable dans ce secteur sans déviation préalable des flux de circulation. En outre la création d’un parking de plusieurs centaines de places à cet emplacement était une absurdité technique, écologique et urbaine. Réjouissons nous, donc de l’abandon d’un dossier qui aurait eu des conséquences funestes pour tout le monde et travaillons maintenant tous ensemble à une requalification pensée en cohérence globale avec les flux de circulation et les transports en commun.

Ce qui et moins réjouissant, en revanche, c’est de voir à quel point cette ville est mal gouvernée.  Avec quel manque de préparation les dossiers sont mis en avant, à grands roulements de tambours, dans une action publique qui relève plus de la communication que du travail de fond. Sur l’Aréna il y a un mois, sur Jaurès et sur les Carmes à présent, Serge Grouard brûle ce qu’il a adoré et en vient à défendre les positions de l’opposition municipale. D’où une question de fond : Sa parole de maire est-elle encore crédible? La majorité qu’il dirige fait l’expérience amère de ses propres limites. Après le temps des discours, vient celui du bilan. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’est guère brillant.

Voici le communiqué de presse publié hier soir par les élus du groupe socialistes verts et apparentés:

Après les tergiversations sur l’Arena, le maire recule sur plusieurs projets phares de sa mandature. Que se passe-t-il ?

Alors même qu’il jugeait « absurdes » les propositions portées par les conseillers municipaux socialistes, verts et apparentés, Serge Grouard reconnait enfin la pertinence de celles-ci.

Tout en regrettant que le maire réserve, comme à son habitude, la primeur de ses annonces à la presse et non au Conseil Municipal, les élus du groupe « Socialistes, Verts et apparentés » tiennent à rappeler un certain nombre de faits.

Sur la rue des Carmes

Le groupe « Socialistes, Verts et apparentés » a toujours soutenu la circulation du tramway en site propre intégral pour un transport en commun efficace, vraiment alternatif au tout-voiture. Ce site propre implique une piétonnisation de la rue et rend inutile la démolition du patrimoine historique du quartier.

Le maire, par son revirement, suit les propositions de son opposition, et celles du Commissaire enquêteur en faveur d’une voie piétonne. L’alignement souhaité par Serge Grouard et Olivier Carré n’a donc plus aucun sens.

Nous attendons l’annonce de son abandon dans les prochains jours.

Dans le même esprit, l’opposition conseille à Serge Grouard de s’intéresser au faubourg Madeleine, afin d’avoir un site propre sur la totalité du tracé orléanais.

Sur la trémie Jaurès

Le projet de démolition de la trémie Jaurès pour la remplacer par un parking de 500 places a toujours été combattu par les élus socialistes, verts et apparentés. Cet aspirateur à voitures était en contradiction avec le développement du transport en commun et une vision écologique de la ville.

L’abandon de ce projet mal ficelé et mené sans concertation est certes une bonne nouvelle pour les habitants de l’agglomération. Mais il ne fera pas disparaître pour autant les dépenses déjà engagées.

L’opposition, force de proposition constamment vilipendée, avait raison de défendre un autre projet, notamment avec une circulation centrale, et de souligner les difficultés inhérentes au calendrier retenu par le maire.

Le projet de requalification urbaine de cette voie ne doit pas être abandonné ; la réflexion sur les flux routiers doit être menée à l’échelle de l’agglomération.

Sur les travaux du tramway

Les problèmes liés au chantier du tramway ne se résument pas à une question de calendrier, mais relèvent de la gestion du chantier lui-même. Les travaux nécessitent une signalisation adéquate, une information efficace des riverains et une prise en compte réelle des difficultés de circulation et d’accessibilité pour tous.

Avec une gare pas terminée, un château de la Motte Sanguin abandonné, une rue des halles sans commerçants, une convention territoriale de l’Argonne en retard, une Arena sans domicile fixe, Serge Grouard est bien le maire des projets plantés.

Après dix ans de mandat, triste bilan pour une majorité municipale en déroute !

Les élus du groupe « Socialistes, Verts et apparentés »

Lire aussi...

Ce contenu a été publié dans Actualité, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à De l'art exigeant du rétropédalage (suite)

  1. Miguel dit :

    Au stade où on en est, puisqu’il se range à toutes les positions soutenues depuis le début par la gauche, je propose que Serge Grouard siège sur les bancs de l’opposition.

  2. michelmarion dit :

    Effectivement la piétonnisation de la rue des Carmes me semble aller dans la bonne direction : la cathédrale. Enfin une mesure pour satisfaire l’évêque et lui amener des ouailles…
    Plaisanterie à part, je ne saurais souscrire à toutes vos propositions concernant la lutte contre la voiture. Déjà, dans le domaine Orléans a fait aussi bien sinon mieux que les alliés de M. Delanoë à Paris et avec aussi peu d’intelligence. En laissant la voie libre aux cyclistes circulant n’importe comment sur les trottoirs, à contresens non autorisés, sans lumière, je crains que la piétonnisation à outrance , comme vous semblez le suggérez pour le fbg Madeleine, et sans doute imaginée pour l’ensemble de la ville, ne devienne une alliée des cliniques privées, des notaires et des entreprises mortifères.
    Certes et je suis le premier à en convenir il faut réguler le trafic des véhicules. Il n’est pas normal qu’en tant que piéton je me sente moins en sécurité qu’à Paris, tant vis-à-vis des quatre que des deux roues, et plus d’ailleurs de la part de ceux-ci comme je l’ai écrit, voici bien longtemps, sans obtenir de réponse à Mme Cheradame. Il n’est pas normal non plus qu’en tant qu’automobiliste ‘responsable’ j’ai à à payer depuis peu 10% de plus dans les parcs relais. Et il ne serait pas normal que je ne puisse continuer à passer du Nord au Sud ou de l’Est à l’Ouest en voiture.
    Pour en revenir au tram, dont on connaît l’utilité (il serait utile d’étendre son rayon d’action,) il est temps que TAO prenne des mesures de régularité, propose des horaires compatibles avec des sorties culturelles ou conviviales, rallonge ses rames et offre des tarifs attrayants (cela vaut aussi pour les bus…). Quant au site propre, un tracé avec jonction des deux lignes à la gare et non place De Gaulle, il était tout trouvé…

  3. Jérôme P dit :

    Mme Leveleux-Teixeira, bravo pour votre implication sur ces dossiers !

  4. J. Thaddeus TOAD dit :

    michelmarion, vous dites « il est temps que TAO prenne des mesures de régularité, propose des horaires compatibles avec des sorties culturelles ou conviviales, rallonge ses rames et offre des tarifs attrayants (cela vaut aussi pour les bus…). » mais je vous rappelle que ce n’est pas l’exploitant (actuellement Transdev Setao) qui gère ce genre de choses, c’est l’AgglO!!

    Sinon Bravo à CLT pour tout ce qu’elle fait avec l’opposition, y a du boulot avec not’ bon Maire! ;-)

  5. regis reguigne dit :

    Sur le commentaire de MICHELMARION : tous les cyclistes ne sont pas des abrutis ni des dangers publics , et , plus nous nous déplacerons à bicyclette , en respectant le code de la route et nos prochains et, moins cela fera de voitures et même de bus à encombrer l’ espace public et à le polluer . Quid du respect mutuel ; alors , à tous les  » tomobilistes  » méprisant et maltraitant les cyclistes , salut !

  6. michelmarion dit :

    Je n’ai rien contre le vélo, d’autant que j’ai beaucoup pratiqué cet exercice. Mais, en tant que piéton, je souhaite pouvoir marcher sans risquer de me faire renverser, comme cela – comme à d’autres – m’est déjà arrivé : c’était le sens de ma réflexion.
    Quant au tram, que j’utilise souvent, certes, c’est l’agglo et ses membres (qui je le rappelle ne sont pas élus au suffrage universel, ce qui évidemment remet en cause leur légitimité) qui décident de tout, mais cela ne doit pas empêcher l’exploitant de proposer….

  7. Ping : Point sur les permières semaines de campagne | Un air de campagne,…

  8. Laurent G dit :

    Et bien moi, je me félicite de ses bonnes nouvelles car :
    – sur le fond elles sont excellentes
    – elles montrent que nous avons une vraie opposition qui remplit son rôle et permet de contrer des mauvaises propositions. La persévérance paye !
    – elles décrédibilisent nettement le maire (à l’image de beaucoup à l’UMP en ce moment) et nous laisse l’espoir certain de voir notre bonne vieille ville d’Orléans basculer à nouveau à gauche aux prochaines municipales

    Mais bon d’ici là n’oublions pas les cantonales… !

  9. Jean du MoDem dit :

    Le rétro-pédalage est une technique de sauvetage aquatique permettant de remorquer une victime.
    « La majorité municipale en déroute » serait-elle entrain de se noyer?
    Madame serait-elle entrain de se préparer à la sauver ?
    Madame, quelle abnégation!

  10. Louis dit :

    Bonsoir à tous,

    Très bonnes nouvelles en effet. Il semble que la rue des Carmes soit pratiquement sauvée, mais il ne faut pas baisser la garde ! Même si je vois mal la mairie d’Orléans faire démolir les vingt immeubles nuitamment, avec leurs habitants dedans, comme la mairie de Saint-Etienne a pu le faire pour UNE maison en 2002.

    Cependant, si ces maisons sont sauvegardées et, à terme, réhabilitées (suppression des enseignes aux couleurs trop criardes, ravalement des façades, restitution des combles et lucarnes d’origine, réaménagement éventuel des caves intéressantes (celles du XIIIe et les petites caves-carrières des XV/XVIe) etc.), il faudra savoir que faire des appartements acquis un à un par la mairie d’Orléans dans les maisons qui étaient à démolir, notamment aux n° 53 et 55 rue des Carmes, n°57, etc.

    Mme Leveleux pourra, je pense, confirmer ou infirmer, mais il me semble bien qu’il y en a pour la bagatelle de 5 millions d’€ d’acquisitions diverses… comme toutes ont été votées en conseil, il est facile de faire l’addition.

    @ michelmarion : les cyclistes ne sont pas tous des casse-cou(ille)s. Etant moi-même un cycliste invétéré, je me déplace donc souvent en vélo en Orléans, ne serait-ce que pour traverser l’hyper-centre. En quelques mois, j’ai pu remarquer notamment :

    – un plan de circulation imbitable et qui oblige, soit à de gros détours compliqués encore par les travaux, soit à prendre les rues à contre-sens. Par exemple, comment aller de Saint-Paul à Notre-Dame de Recouvrance, par le plus court chemin?

    – des pistes cyclables établies « à contre-sens » (le principe lui-même est bon), mais sans pédagogie auprès des automobilistes et parfois au mépris du bon sens. Exemple : rue d’Escures, la bande cyclable établie d’ouest en est, donc à contre-sens, est « coincée » entre les voitures allant (vivement) d’est en ouest, et les voitures garées dans le même sens. Résultat, c’est le slalom, et je me suis équipé d’une corne (de brume) pour enfin être entendu par les automobilistes. A côté (côté sud), il y a un trottoir large d’un mètre 20. Cherchez l’erreur.

    – un chantier qui a été adapté aux piétons et aux voitures, mais pas aux vélos. Exemples multiples : la rue Jeanne d’Arc : quel sens? Entre les changements de sens et les bordures de 20 cm de haut, les vélos s’y perdent. Idem, comment aller de la rue des Carmes à la Cathédrale? Pas par le plus court chemin en tout cas ! etc.

    Bref, il est urgent que la mairie se penche sur la circulation cyclable, ou que l’opposition le fasse, bref, que quelqu’un s’en occupe. Si on a le malheur de vivre dans le centre, non loin des travaux du futur tram (par exemple, entre la Cathédrale et l’Hôtel de Ville, ou au nord de l’Hôtel de Ville), c’est l’enfer. A vélo encore plus qu’à pied.

    Cordialement
    Louis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>