Les écoles maternelles d'Orléans fragilisées par les réductions budgétaires

Les directeurs des écoles maternelles d’Orléans viennent de former un collectif et d’écrire à Madame Maréchal, l’adjointe en charge des affaires scolaires, afin de dénoncer les difficultés qu’ils rencontrent au quotidien au sein de leurs établissements, difficultés qui ne leur permettent plus de remplir leur mission éducative dans des conditions satisfaisantes.

La dégradation observée dans l’ensemble des écoles d’Orléans, et dont les récents conseils d’écoles se sont largement fait l’écho, tient à la baisse importante des moyens de fonctionnement alloués par la mairie cette année : Moyens humains d’abord. Moyens matériels ensuite.

La perte de 8 équivalents temps plein à la direction de l’éducation s’est traduite par une forte tension sur le service assuré par les agents d’entretien, tandis que le non-remplacement des ATSEM absentes (pour cause de maladie, formation, stages) perturbe l’organisation du travail dans les classes de maternelles, tout particulièrement dans les secteurs accueillant des enfants en difficulté.

Quant à la baisse des moyens financiers, elle est attestée par la forte réduction, voire l’annulation des transports scolaires vers les équipements sportifs de la ville, tandis que le manque de crédits ne permet pas d’acheter ou de renouveler le matériel scolaire et pédagogique lorsque le besoin s’en fait sentir.

Ces soucis ne sont hélas pas nouveaux, même s’ils s’accentuent particulièrement cette année. Ils ont été régulièrement évoqués par les membres de l’équipe municipale d’opposition lors des commissions municipales Éducation. Ils ont déjà fait l’objet de plusieurs communiqués de presse, ainsi que d’une distribution de tracts de la part des élus du groupe socialistes, verts et apparentés, désireux d’alerter l’opinion sur une question aussi sensible que celle de l’école.

La logique comptable ne doit pas prévaloir dans le secteur de l’éducation. S’il est un domaine qui doit être épargné par le légitime souci d’économies budgétaires, c’est bien celui là. Une école au rabais, c’est en effet l’avenir de nos enfants qui est en péril. C’est plus largement l’équilibre social que l’on met à mal et la société tout entière qui en pâtit, avec une âpreté plus grande encore en période de crise.

N’injurions pas l’avenir ! Ne bradons pas l’éducation de nos enfants !

Lire aussi...

Ce contenu a été publié dans Actualité, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Les écoles maternelles d'Orléans fragilisées par les réductions budgétaires

  1. Ping : Les écoles maternelles d?Orléans fragilisées par les réductions budgétaires « Blog Orléans

  2. Jean du MoDem dit :

    Madame est conseillère municipale d’opposition ordinaire, ordinaire est le qualificatif qu’elle s’est donné et a expliqué sur ce blog .
    Madame est aussi membre du Conseil d’Administration d’un lycée de la ville comme personnalité locale, Conseiller Municipal.
    Les subventions de la région Centre pour les lycées vont baisser cette année.
    Dans l’onglet ci-dessus « À propos de l’auteur », elle ne mentionne pas qu’elle est devenue Conseillère régionale de la majorité, non ordinaire mais membre de la commission permanente. Elle devra voter ces subventions en baisse.

  3. Contrairement à ce que vous affirmez, les sommes globales allouées par la Région aux lycées ne sont pas inscrites en baisse dans le budget primitif 2011.
    Vous devriez mieux vérifier vos sources.
    Cordialement,

  4. Jean du Modem dit :

    Madame est toujours dans l’opposition, elle n’arrive pas à écrire de la majorité même quand elle est conseillère régionale, voir dans l’onglet ci-dessus « À propos de l’auteur ».
    J’ai exécuté votre injonction, même si elle est au conditionnel: « vous devriez ».
    J’ai écrit à info@regioncentre.fr. Je n’ai pas reçu de réponse. Je suis allé à l’hôtel de région et j’ai pu obtenir les informations suivantes: l’augmentation entre 2011 et 2010 du budget des subventions de fonctionnement et dotations aux établissements publics est de 118199 €
    Je vais éviter de discourir sur ce chiffre, parce que grâce à La Rep’, je sais que
    Madame va me répondre: « Le budget, c’est complexe. Or, votre discours est simpliste. ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>