Silence les enfants ! On rationalise !

Dans un courrier adressé à l’ensemble des directeurs d’école d’Orléans, sous prétexte de rationalisation des moyens, la municipalité taille sèchement dans le budget transport alloué aux écoles. Plus précisément, il s’agit de limiter les déplacements en car des élèves qui leur permettaient jusque là de pratiquer une activité sportive dans une salle de la ville pendant leur temps scolaire. Toutes les écoles, ne sont pas dotées, en effet, des salles et des équipements nécessaires à certaines activités.

Plus précisément, en dehors de la natation, préservée par la grâce des circulaires ministérielles qui en font un objectif pédagogique important, les enfants des écoles maternelles ne pourront plus accéder à certaines disciplines sportives (athlétisme, escrime, patins à glace etc.) qui supposent de disposer d’équipements spécialisés (stades, gymnases, dojos, patinoire, salle d’armes, etc.), en dehors de quelques cas très exceptionnels. Concrètement, dès cette rentrée, ce sont d’ores et déjà plusieurs centaines d’enfants des écoles maternelles d’Orléans qui se voient privés d’activités sportives. Beaucoup d’enseignants, avertis trop tard, doivent déprogrammer à la hâte des sorties qui avaient été prévues au moment de la planification des activités de l’année.

Quant aux élèves du primaire, ils devront se contenter des équipements de proximité, si toutefois ceux-ci existent et sont disponibles, ce qui est loin d’être toujours le cas partout. Au nom d’une logique comptable, les enseignants perdent ainsi un attribut fondamental de leur fonction, la liberté pédagogique, qui leur permettait jusque là de choisir les pratiques sportives de leurs élèves non pas sur le seul critère de la proximité, mais sur celui de la pertinence et la qualité du projet qu’ils entendaient mettre en œuvre.

Cette mesure d’économie est d’autant plus choquante, qu’elle a été annoncée très tardivement, sans aucune concertation, et qu’elle va, une fois de plus, frapper prioritairement les enfants des familles les plus défavorisées, qui n’ont pas toujours la possibilité de pratiquer un sport en dehors du temps scolaire.

Sous la rhétorique spécieuse de la rationalisation et de développement durable (mais on se demande bien en quoi le transport collectif des enfants serait contraire au développement durable), c’est en réalité à un appauvrissement considérable des moyens d’éducation physique et des outils pédagogiques disponibles auquel on assiste à Orléans.

Plus globalement, cette mesure est à rapprocher de l’annonce de la baisse importante du budget de fonctionnement de la ville et du non renouvellement de plusieurs contrats d’agents travaillant à la direction de l’éducation. Autant de pertes de moyens qui ne manqueront pas d’avoir une incidence sur le fonctionnement régulier des écoles.

L’opposition « Socialistes, Verts et apparentés » dénonce ces mesures et rappelle que l’action scolaire devrait constituer l’un des volets essentiels de la politique municipale. La sagesse budgétaire, qui constitue un objectif louable, ne saurait se faire au détriment des ressources consenties pour l’enseignement de nos enfants, c’est à dire pour la construction de notre avenir.

Les projets pharaoniques du maire ne justifient pas tout.

Lire aussi...

Ce contenu a été publié dans Actualité, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Silence les enfants ! On rationalise !

  1. Miguel dit :

    La semaine dernière, la municipalité prétendait avoir supprimé les cars pour favoriser le développement durable. Aujourd’hui, elle explique que c’est pour un problème d’appel d’offre. Arrive-t-il à cette équipe de dire la vérité ?

  2. Laurent G dit :

    Merci Corinne de dénoncer cette décision. Le sport est une activité essentielle à l’école non seulement comme tu le dis parce que pour certains enfants c’est le seul endroit où ils peuvent en faire…et puis aussi, et surtout en école maternelle, car cela participe au développement de l’enfant. C’est à mon sens indispensable. Je n’envisage pas que la mairie ne revienne pas sur sa décision et j’engage les parents d’élève (et les autres) à signer les pétitions qui circulent actuellement.

  3. Ping : Silence les enfants ! On rationalise ! « Blog Orléans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>