La défaite idéologique du sarkozisme municipal

Dans un article en date du 2 aout 2010, intitulé « A Orléans, une droite « fière de ses valeurs », islamophobe et franchement décomplexée », Libéorléans a révélé l’implication d’un conseiller municipal de la majorité dans une initiative à caractère manifestement islamophobe. Même s’il n’est pas personnellement signataire du texte raciste invitant à un apéro Facebook d’un genre particulier, ce jeune membre du MPF n’en est pas moins responsable de son contenu, en tant qu’administrateur du groupe à l’origine de cette sinistre mascarade.

Par delà le cas de celui qui apparait à présent comme un récidiviste des dérapages borderline (on n’a pas oublié le commentaire antisémite que ce même conseiller municipal avait « laissé passer » sur son blog, il y a 18 mois), cet exemple illustre à la fois la crise de la majorité municipale orléanaise actuelle et les dérives dangereuses auxquelles donne lieu un discours gouvernemental prompt à fustiger l’étranger ou le musulman pour faire oublier ses propres turpitudes.

S’agissant du premier point, on ne peut que s’interroger sur a cohérence politique de la majorité de Serge Grouard. Celui-ci a été élu il y a deux ans et demi sur un vaste rassemblement de forces allant du centre gauche aux Villièristes. Trente mois plus tard, que reste-t-il se ce pacte électoral, à l’heure où M. Ben Chabane, membre nouveau centre de la majorité, réclame la tête de M. Thomas, membre MPF de cette même majorité ? Quelle est le centre de gravité politique de cette équipe faite de bric et de broc ? Pourquoi M. Montillot, lui-même patron local du Nouveau Centre, ne dénonce-t-il pas les errements de ses ouailles ? Que pensent les représentants du Modem de la teneur des propos de M. Berthelot, cautionnés par M. Thomas ? La réalité, c’est que, d’un point de vue idéologique, la majorité municipale a vécu, si tant est qu’une quelconque consistance politique ait jamais pu exister entre les courants si divers qui la composent. Moribonde, elle est de toute façon incapable de porter un socle de valeurs communes susceptibles d’inspirer son action.

Autre enseignement de ce fait divers : l’apéro Facebook de la droite orléanaise« fière de ses valeurs » révèle une déclinaison locale de la politique sarkoziste. Déjà, les mesures sécuritaires prônées par M. Montillot (multiplication des caméras de vidéosurveillance, explosion des effectifs de la police municipale, renforcement des contrôles, arrêtés anti vagabondage des mineurs, etc.) apparaissaient comme la transcription orléanaise de la politique de M. Sarkozy, lorsque celui-ci n’était encore que ministre de l’Intérieur. A présent, le repli fantasmé sur « le terroir » mentionné par l’apéro Facebook rappelle le tristement célèbre débat sur l’identité nationale tandis que le dénigrement des traditions, de la culture et de la religion islamiques n’est pas sans évoquer les plaisanteries douteuses de M. Hortefeux sur les « Auvergnats ». Où est le pacte républicain dans tout cela ? Où sont les valeurs d’intégration, d’accueil et de tolérance issues des Lumières sur lesquelles s’est construire notre République ?

Serge Grouard a voulu faire d’Orléans une ville modèle du sarkozisme. Il y est parvenu dans plusieurs secteurs : par le « débauchage » de personnalités de gauche, par la mise en œuvre d’un discours compassionnel, par son obsession sécuritaire, et jusque par son goût du sport spectacle et des paillettes. Aujourd’hui, le laboratoire orléanais du sarkozisme est en train d’exploser sous nos yeux. Sa faillite montre vers quelles impasses dramatiques et quelles violences éventuelles peut déboucher l’oubli ou la trahison de notre modèle républicain.

Lire aussi...

Ce contenu a été publié dans Actualité, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

9 réponses à La défaite idéologique du sarkozisme municipal

  1. BCT dit :

    « un discours gouvernemental prompt à fustiger l’étranger ou le musulman pour faire oublier ses propres turpitudes. »
    Tout est là.
    Je rajoute que celui qui me surprend le plus c’est Mr Montillot.
    il devrait avec vigueur dénoncer ces propos qui ne sont pas des blagues de potaches…quand bien même le seraient-ils…
    Il y a bien longtemps maintenant il avait appris l’honneur et la solidarité. Le blason d’une des écoles qui l’ont formé était flanquée d’une belle citation « VINCUNT EVOCATI » = « on les a appelés et ils ont vaincus ! » Citation latine attribuée à Jules César dans : ‘Commentaires sur la Guerre des Gaules’ faisant référence à la mobilisation des soldats composant les légions de réserve.
    A mon avis il devrait, malgré l’usure des ans, mobiliser son esprit et rectifier la position. Je pense qu’il le fera.

  2. Tryphon dit :

    Comme Sarko, Grouard connaît la solution : il faut rema(g)nier !
    Et le n°45 de la liste de se dire que ce coup-ci est peut-être le bon…

  3. minijack dit :

    « Serge Grouard a voulu faire d’Orléans une ville modèle du sarkozisme. « 

    Vous vous trompez, chère Corinne. Votre passion idéologique vous aveugle. Serge Grouard n’a jamais appliqué un quelconque « Sarkozysme ». Il s’est contenté de faire du « Grouardisme » bien avant l’élection de Sarkozy ou même son ministère, en considérant avant tout le monde l’intérêt d’une participation de tous les orléanais démocrates de bonne volonté à quelque bord qu’ils appartiennent, et je dirai même que c’est Sarko qui a tenté d’imiter maladroitement Grouard. Très maladroitement.

    Si vous n’aviez pas une ambition personnelle qui vous porte à dénigrer systématiquement tout ce que fait votre adversaire politique, vous auriez compris depuis longtemps que SG a été confortablement réélu par nombre d’Orléanais, non pas « parce qu’il était UMP ou sarkozyste » mais MALGRÉ qu’il le fût, et uniquement pour la qualité des résultats de sa politique locale.
    Hélas, le dévouement, la volonté et l’intelligence des individus ne suffisent pas pour être élu, particulièrement pour être adoubé comme candidat. Vous le savez mieux que quiconque, il faut nécessairement faire partie d’un bord ou de l’autre, c’est le système qui veut ça et vous-même, qui étiez au départ non encartée, avez été obligée d’adhérer au PS. Vous m’en voyez désolé parce que je trouve que ce carcan idéologique bride vos réelles capacités.

  4. M.Gd dit :

    Compris madame Leveleux-Teixeira? Si vous ne suivez pas les préceptes éprouvés par Jacky Minier (indépendance totale, honnêteté intellectuelle, sens de l’analyse, refus de la flagornerie…), vous n’aurez jamais de responsabilités à la hauteur de vos ambitions!

    Comme disent les jeunes, turbo-lol!…

  5. Ping : La défaite idéologique du sarkozisme municipal « Blog Orléans

  6. BCT dit :

    « Votre passion idéologique vous aveugle », j’adore surtout de la part de minijack. Voir son ode à Orléans et à l’équipe municipale dans la REP du 11 août, je crois.

  7. Fansolo dit :

    Au plan national, Sarkozy a engagé des poursuites pour la poupée vaudou le tournant en dérision et contre « Le Monte » pour un photo-montage. Parallélement, il laisse faire tous ceux qui le coiffent de la casquette du maréchal et garde un ministre condamné pour injure raciale. Sarkozy est parallélement connu pour des sorties verbales contestables : « casse-toi pov’con », racaille, kärcher…

    Localement, Grouard a poursuivi un blogueur pour l’avoir tourné en dérision dans une parodie anonyme, a engagé temporairement une action en justice pour un commentaire employant le terme de « fasciste actif », n’a pas vraiment donné de suite au commentaire sur Simone Veil dans le blog de Quentin Thomas, a fait preuve de goujaterie à l’égard d’une jeune nouvelle conseillère municipale et est très attendu sur l’affaire facebook le 24 septembre prochain, date du conseil municipal. Grouard est connu pour quelques colères mémorables, gestes d’humeur et autres sorties verbales…

    Comme le dit MNJK en effet : « c’est Sarko qui a tenté d’imiter maladroitement Grouard » !!

  8. Miguel dit :

    Au rang des expérimentations sarkozystes de Serge Grouard, on peut citer son attitude envers les Roms au mois d’avril (http://orleansavecvous.wordpress.com/2010/04/13/solidarite-avec-les-familles-roms/). Là encore, sa politique annonçait assez bien les prises de positions que N. Sarkozy allait tenir quelques mois plus tard.
    Avec Serge Grouard et son équipe, Orléans est devenu un drôle de laboratoire…

  9. J. Thaddeus TOAD dit :

    L’islamophobie ce n’est pas du racisme!! Comme l’a très bien dit Bruckner dans Libération: « Se méfier de l’islam comme on a pu en d’autres temps se méfier du catholicisme, juger inquiétant son prosélytisme agressif, sa prétention à la vérité unique, son penchant sacrificiel, c’est manifester un sentiment qu’on estimera légitime ou absurde, ce n’est pas faire preuve de racisme. »
    http://www.liberation.fr/societe/01012303767-l-invention-de-l-islamophobie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>