Le mystère des CMA ou comment favoriser l'abstention citoyenne

Cela fait un peu plus d’un an que les « comités de mobilisation et d’animation » (CMA) ont été mis en place dans les 12 quartiers d’Orléans. Ces CMA comportent à la fois des élus, des « personnes ressources » (nommées) et des « citoyens volontaires » (tirés au sort pour un an). L’objectif théorique de ces instances était de dynamiser la participation des citoyens à la vie de la cité. Ce souci, louable, incita l’opposition municipale à prendre part au nouveau dispositif.

Un an après, le constat d’échec est patent, et d’ailleurs reconnu, à mots couverts, par certains membres de  l’équipe municipale. Plusieurs causes expliquent une telle faillite :

1)   Le verrouillage initial du dispositif, symbolisé par le refus de respecter l’indépendance du fait associatif. A Orléans, les associations ne sont pas reconnues comme des partenaires crédibles de la vie démocratique. Elles ne disposent d’aucune représentation au sein des CMA, par crainte qu’elles n’y deviennent des vecteurs de contestation. De même, les « personnes ressources » ont été choisies par la seule majorité. D’entrée de jeu, les CMA ont donc été pensés comme des courroies de transmission politiques, non comme des lieux d’expression libres.

2)   La dimension participative est presque inexistante. Au sein des CMA, les actions proposées aux membres sont limitées (distribution de branches de sapin, discussion sur l’emplacement d’un banc) ou ludiques (quizz, jeu de piste), quand elles ne se confondent pas avec des opérations de propagande municipale (film à la gloire de la mairie).

3)   Le refus de débattre des grands projets (Aréna, trémie Jaurès, ZAC des Carmes, école Chardon, Motte Sanguin, friche Stenwick, etc.). Ceux-ci ne sont jamais à l’ordre du jour des CMA. Même la « maison des projets », plusieurs fois annoncée, n’a pas dépassé le stade de la promesse et de l’incantation.

Face à cette mascarade démocratique, l’absentéisme aux CMA croît au fur et à mesure que les espoirs suscités s’amenuisent.

Il est donc urgent de réformer cette usine à gaz, en simplifiant son organisation, en l’ouvrant aux associations, en favorisant les débats et en offrant les conditions d’une circulation transparente de l’information. Ainsi, pourquoi ne pas mettre en ligne les études financées par la ville avec les deniers du contribuable, comme cela se fait dans certains pays d’Europe du Nord ? Pourquoi ne pas  organiser une votation citoyenne sur un sujet comme l’Aréna dont l’intérêt public semble très discutable ? Cela donnerait aux habitants d’Orléans l’occasion de peser activement sur les destinées de leur ville.

Ne réduisons pas la participation citoyenne à un slogan !

Lire aussi...

Ce contenu a été publié dans Actualité, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à Le mystère des CMA ou comment favoriser l'abstention citoyenne

  1. Fansolo dit :

    Allons allons Corinne, reconnaissez qu’être tiré au sort pour distribuer des branches de sapin, c’est quand même le top du top de la démocratie locale, voyons !!!

  2. Yves Pasco dit :

    Parlez-en, en particulier, aux habitants de La Source qui se sentent exclus de ces CMA…
    Le blog http://openlasource.wordpress.com/ en parle souvent.

  3. BCT dit :

    On veut des kermesses, on veut des kermesses, on veut des kermesses, on veut des kermesses, on veut des kermesses, on veut des kermesses, on veut des kermesses, on veut des kermesses, on veut des kermesses, on veut des kermesses, on veut des kermesses, on veut des kermesses, on veut des kermesses,…

  4. Jean du MoDem dit :

    « Plusieurs causes expliquent une telle faillite « .
    Pour La Rep’, c’est le contraire, un tel succès! Des milliers de candidats pour renouveler par tirage au sort les 106 citoyens volontaires. Les résultats ont été publiés le jeudi 8 juillet 2010.

    C’est effectivement une faillite pour le PS qui n’a plus un seul citoyen volontaire! Une citoyenne volontaire et surtout active du MoDem sera présente pour participer à la préparation durant un an de 2014.

  5. minijack dit :

    « pourquoi ne pas mettre en ligne les études financées par la ville avec les deniers du contribuable »
    Pour une fois je serai d’accord au moins sur un point. Ça fait des années que je le suggère, j’avais même commencé à en parler à JP Sueur lors de la construction du tout premier site de la Ville. Ça va venir, mais c’est fou ce qu’il faut comme temps avec les administrations…

    Quant au reste, pour juger de l’assiduité des membres du CMA, encore faudrait-il que vous y vinssiez régulièrement vous-même chère Corinne. Je ne crois pas me tromper en affirmant que je ne vous y ai vue que quatre fois en deux ans.

  6. vidi dit :

    @ Yves Pasco,
    ce sont les habitants de tous les quartiers qui se sentent exclus ou plutôt qui s’interrogent sur l’utilité de ces CMA. A part choisir la couleur des poubelles, ou témoigner que les étourneaux font beaucoup de bruit et qu’il est nécessaire de faire venir un fauconnier deux fois par an, aucun « grand » projet (Gares routière et ferrovière, Arena, Prison Benjamin Franklin, etc.) n’est soumis aux membres de ces instances, ni pour participer (ou contribuer) aux décisions, ni pour informer ceux-ci de leur avancée.
    @Jean du Modem,
    Des milliers de participants, dîtes-vous ? Dans chaque quartier, selon la charte de participation citoyenne, il est possible de faire rentrer dans les CMA 10 à 15 citoyens volontaires (tirés au sort). Combien d’urnes (par quartier) ont fait le plein ? Lors du tirage au sort à l’Hôtel Groslot, une quarantaine de personnes seulement étaient présentes et nombreuses étaient les urnes presque vide, dans lesquelles le tirage au sort était inutile puis qu’il y avait difficilement 15 bulletins. Peut-on parler de tirage au sort quand tous les bulletins d’une urne sont sélectionnés par manque de candidats ?
    Quant à votre amie du modem, son point de vue changera nécessairement car si nous pensons bien à la même personne, elle siègera pour la 1ère fois à la rentrée. J’ai hâte qu’elle nous fasse part de son témoignage… si tant est qu’il soit objectif… Je ferai partie du même CMA qu’elle. Affaire à suivre donc.
    @minijack,
    pour être très assidu, je peux témoigner d’un absentéisme croissant, et pas seulement des citoyens volontaires mais aussi des personnes ressources très très majoritairement choisis par la majorité pourtant. Nous n’avons JAMAIS été au complet, ni même à 60%, et le taux de présence n’a fait que chuter d’une réunion à l’autre.

  7. Jean du MoDem dit :

    « Je ferai partie du même CMA qu’elle ». Voici un PS anonyme, dans quel quartier?

    La Rep’ dit la vérité, le témoignage d’un PS est insuffisant.
    Il est toutefois surprenant de lire une page…entière dans La Rep’ du 21 juillet 2010 d’une opposante PS d’Orléans quand l’année dernière, seules deux lignes d’un article sur les vacances des élus mentionnées la destination de ses vacances. La Rep’ a oublié dans son carnet d’adresses de ses librairies: Les Temps Modernes.

  8. vidi dit :

    Pas si anonyme que cela. Je suis au quartier Gare/Pasteur/Saint-Vincent. Et j’y suis au titre de représentant de l’opposition… En plus, Jean du Modem, on a déjà discuté ensemble à une république des blogs que l’on a poursuivi à 4 au bec à vin… Tu ne te souviens donc pas ? :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>