L'appauvrissement programmé des bibliothèques municipales d'Orléans

A Orléans, les soldes ne concernent pas seulement le commerce. La politique culturelle aussi est au rabais. Après la suppression des aides accordées au cinéma d’art et d’essai, c’est au tour du budget des bibliothèques d’être affecté par une baisse sensible de ses financements municipaux. Ainsi, au titre de l’année 2010, les sommes allouées par la ville pour l’acquisition de nouveaux documents par les bibliothèques ont enregistré une chute vertigineuse, passant de 300 000 à 200 000 euros. Cette réduction de plus de 30% des crédits signifie qu’Orléans consacre désormais moins de 2 euros par habitant à l’enrichissement de ses collections imprimées (hors périodiques), audiovisuelles et patrimoniales. C’est bien chiche pour une ville qui prétend rayonner dans le monde entier. Et c’est très inférieur à la moyenne des efforts consentis en ce domaine par des villes de la taille de celle d’Orléans, comme en témoignent les statistiques éditées par la direction du livre au sein du ministère de la culture. Ainsi, pour ce qui concerne l’accès à la culture pour tous, non seulement notre ville ne progresse pas, mais elle régresse, et elle régresse gravement.

Très concrètement, par delà la sécheresse de ces indicateurs financiers, si l’on considère qu’un document (tous supports confondus) coûte en moyenne 20 euros, cette amputation de 100 000 euros représente près de 5000 livres, CD, DVD qui ne pourront être achetés pour les Orléanais cette année. 5000 livres, CD, DVD qui ne seront pas mis à la disposition de tous dans le réseau de nos bibliothèques publiques. Quel sera, également, l’impact de ces coupes claires dans l’accroissement de nos collections patrimoniales ? Les bibliothèques d’Orléans seront-elles encore en mesure d’enrichir notre fonds de documents rares et précieux qui attire chaque année des centaines de chercheurs ?

L’opposition municipale, groupe socialistes, verts et apparentés, dénonce avec fermeté cette politique de dumping culturel et demande le rétablissement des crédits d’acquisition d’ouvrages au niveau qui était le leur en 2009. L’opposition tient à rappeler l’importance considérable de la lecture publique et des supports audio-visuels dans l’accès du plus grand nombre aux productions de l’esprit. Les bibliothèques municipales concourent en effet à la réalisation d’une plus grande justice sociale dans la cité, en diffusant gratuitement les œuvres d’art et les connaissances qui forment le socle de notre patrimoine commun. Réduire le budget d’acquisition des bibliothèques, ce n’est donc pas seulement prendre le risque politique d’une régression culturelle, c’est porter un mauvais coup à la démocratisation du savoir. C’est aussi refuser de parier sur l’avenir et la formation des jeunes qui seront les citoyens, les travailleurs, et les entrepreneurs, de demain. Dans une ville universitaire comme Orléans, qui conjugue les responsabilités d’une capitale régionale et les prétentions d’une cité d’art et d’histoire, il est inconcevable que les usagers des bibliothèques fassent les frais d’une ambition municipale au rabais.

Lire aussi...

Ce contenu a été publié dans Actualité, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à L'appauvrissement programmé des bibliothèques municipales d'Orléans

  1. Fansolo dit :

    Ce livre là n’est toujours pas acheté par la médiathèque d’Orléans. Il faut dire qu’il dépasse les 20€…
    http://www.amazon.fr/guerre-en-orbite-Serge-Grouard/dp/2717826327

  2. Miguel dit :

    Dans La Rep de ce matin, j’ai beaucoup apprécié la question du journaliste à Valette, adjoint Modem à la culture, qui demandait si la culture était la variable d’ajustement de la politique municipal.

    Heu, ben non, enfin… c’est compliqué…

  3. Ping : L?appauvrissement programmé des bibliothèques municipales d?Orléans « Blog Orléans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>