Après l'ADAMIF

Voici un communiqué émanant d’un collectif d’association d’aide aux migrants, désireuses de réagir après la disparition brutale de l’ADAMIF.  Il traduit la volonté, paratgée par beaucoup, de ne pas baisser les bras, alors que le gouvernement de la République se fourvoie dans des débats de plus en plus nauséeux sur l’identité nationale et dans  des pratiques d’expulsions de plus en plus nombreuses et brutales.

L’ADAMIF n’a pas disparu de mort naturelle. Elle a été tuée.

 Si pendant des décennies l’Etat français a pu déléguer aux associations des missions de service public tout en leur conférant une certaine marge de manœuvre, aujourd’hui il souhaite en avoir davantage la maîtrise et aussi mieux en contrôler les usagers.

 Les raisons de la disparition de l’ADAMIF, dans un contexte de mise en concurrence et de marchés publics, sont éminemment politiques. L’Etat et ses représentants locaux ont décidé dorénavant de choisir les opérateurs sur lesquels ils peuvent exercer leur mainmise.

 Cette disparition brutale se situe donc dans la démolition méthodique, entreprise par le pouvoir, des organisations indépendantes qui accompagnent les étrangers dans leurs démarches et auxquelles ils peuvent faire confiance, notamment parce qu’elles respectent les principes de libre accès et de confidentialité.

 Localement, l’ASTI a déjà résisté et survécu à l’acharnement déployé contre elle. L’ADAMIF succombe aujourd’hui alors qu’en plus des missions de service public qui lui étaient confiées, elle accompagnait les populations étrangères dans leur désir d’intégration et de reconnaissance culturelle.

 Nationalement, la Cimade est écartée de la plupart des centres de rétention, les CADA (Centres d’Accueil pour Demandeurs d’Asile) sont sommés de devenir des lieux où l’on devrait  moins se soucier d’accueillir les personnes que de les tenir sous la main, et pourquoi pas un jour de les interpeller à la sortie si elles sont déboutées, afin de pouvoir les enfermer et les renvoyer dans le pays d’origine.

 Nous appelons à la solidarité avec les nombreux immigrés qui trouvaient une aide précieuse auprès de l’ADAMIF et la possibilité d’accéder à leurs droits, ainsi qu’avec les professionnels qui les accompagnaient et qui se retrouvent aujourd’hui au chômage.

 Nous proposons aux habitants de l’Agglomération orléanaise qui partagent notre colère, de nous rejoindre, aux syndicats et aux formations politiques qui partagent aussi notre indignation, de construire sans tarder un front commun d’opposition à cette politique honteuse.

 Nous voulons une France solidaire et multiculturelle !

Ensemble, résistons ! 

Une réunion publique est prévue le mardi 23 février,

à 20 h 30, Maison des Associations, à Orléans                       

 Abraysie ouverte, ASTI, Association Toits du Monde, Cimade, RESF.

Pour nous joindre : librasso@hotmail.fr

 

Lire aussi...

Ce contenu a été publié dans Actualité, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Après l'ADAMIF

  1. polikarpov dit :

    Merci pour eux.

  2. Polyb dit :

    Je vois que nous sommes un certain nombre sur la même longueur d’ondes ! Quelque part, c’est rassurant !

    Nous exposions notre volonté de résistance et d’association début janvier sur LibéOrléans sur cette page :

    http://www.libeorleans.fr/libe/2010/01/tous-derrière-et-ladamif-devant.html#comments

    Circé, Yves Bodard, Net en Feu, Yves Pasco, etc… nous retrouvons cette semaine pour discuter de ce genre de choses, d’une forme de riposte.

    Tout simplement parce que :
    http://polyborus.over-blog.com/article-attaques-multiples-du-gouvernement–41063633.html

    (même si j’ai fait une erreur dans le texte de ma vidéo, en disant « croire à » et non « croire en »)

    Je suppose que c’est là où tu voulais en venir samedi ?

  3. Polyb dit :

    Bonjour Corinne,
    Je crois que mon commentaire précédent est coincé en attente de modération.
    Peut-être parce qu’il y a des liens internet dedans.
    Peux-tu vérifier STP ?
    Merci !

  4. Ping : Après l?ADAMIF « Blog Orléans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>