Session de rattrapage II. Lettre à Frédéric Mitterrand. Où l'on reparle de la rue des Carmes

Comme promis dans un billet précédent, je poursuis ma rétrospective de mon activité municipale estivale. Aujourd’hui, je publie la copie de la lettre adressée au ministre de la culture, M. Frédéric Mitterrand, à propos du projet d’alignement de la rue des Carmes. 

Frederic Mitterrand

Orléans, le 17 Juillet 2009

Monsieur le Ministre,

 Les élus du groupe d’opposition municipale d’Orléans souhaitent attirer votre attention sur un projet que l’actuelle municipalité veut mettre en œuvre dans le centre ancien d’Orléans, et qui nous semble de nature à porter gravement atteinte au patrimoine historique de notre cité.

 

Lors du conseil municipal du 10 juillet dernier, la majorité a en effet voté la création d’une Z.A.C, dénommée « Carmes-Madeleine », qui risque de se traduire par une catastrophe patrimoniale si rien n’est fait pour l’empêcher. L’un des projets d’aménagement liés à la Z.A.C prévoit en effet la mise à l’alignement d’une des rues de la vieille ville, soit la partie sud de la rue des Carmes. Cet alignement aurait une emprise de 120 mètres de long sur 15 à 40 mètres de profondeur, et il interviendrait dans un secteur de maisons à pans de bois (non visibles puisque encore enduites et non restaurées) datant des XVIe-XVIIIe siècles (l’immeuble le plus récent de cet ensemble est de 1794).

 

Cette décision incompréhensible a été prise alors même que cette rue est au cœur de la ZPPAUP nouvellement créée, et qu’à ce titre, l’Architecte des Bâtiments de France s’oppose farouchement à toute destruction de ce patrimoine qu’il a indexé comme « historique et remarquable ». Une étude historique est d’ailleurs en cours dans ce secteur menacé.

 

Cette décision intervient, par surcroît, deux mois après que la ville d’Orléans eut signé la convention contractualisant l’obtention du label « Ville d’Art et d’Histoire ». Nous savons que ce label prestigieux, décerné par votre ministère, vient récompenser les efforts soutenus que conduisent les municipalités pour restaurer et valoriser le patrimoine exceptionnel de nos villes. Nous savons aussi que par cette convention, la ville d’Orléans s’est engagée dans un processus de valorisation et de médiation de son patrimoine qui est en contradiction manifeste avec le projet urbain dont nous vous saisissons.

 

Au vu de la gravité de la situation, nous vous demandons, Monsieur le Ministre, au titre de l’administration garante du respect des objectifs du label « Ville et Pays d’Art et d’Histoire », et eu égard aux objectifs poursuivis par la ZPPAUP, d’intervenir auprès de la municipalité d’Orléans afin de lui rappeler la contradiction dans laquelle elle se positionne.

 

Dans cet espoir, nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, en l’expression de notre très respectueuse considération.

Corinne Leveleux-Teixeira

 

 

Lire aussi...

Ce contenu a été publié dans Actualité, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Session de rattrapage II. Lettre à Frédéric Mitterrand. Où l'on reparle de la rue des Carmes

  1. Hervé dit :

    Bonjour,

    Est-ce que le ministre a donné suite à ce courrier ?

  2. Pierre ROBERT dit :

    Corinne, tu ne dis pas tout au ministre : tu ne parles pas du tram, fatale omission à mon sens mais il va l’apprendre tout seul s’il prend la peine de se renseigner. Car le débat est bien autour de : modernisation de la ville versus préservation du patrimoine. Tu ne parles pas non plus de « l’épuration ethnique » – pardon, de l’éviction sociale – qui se profile dans cette opération – plus d’Arabes, plus d’Africains dans le centre ville – ni de l’effet d’aubaine pour les promoteurs qui reconstruiront derrière les démolisseurs. Ni de l’ardoise pour le contribuable. Mais peut-être que ça n’intéresse pas directement un ministre de la Culture. Un seul espoir dans cette affaire, à mon avis : qu’au premier coup de pioche, on découvre une nécropole étrusque (faible), une villa romaine (moins improbable), quelques squelettes (c’est quasi-certain) et que le quartier soit transformé en musée ou du moins que les travaux soient retardés par les fouilles préventives. Ce qui n’éviterait pas in fine certains des désordres sociétaux sus-signalés ;-).

  3. Miguel dit :

    Pierre, début juillet, en creusant pour les travaux du tram, on a découvert… un rampart du XIV siècle
    http://www.coteboulevard.com/2009/07/travaux-du-tram-d%C3%A9couverte-dun-rempart-du-xiv.html

    Qu’est devenue cette découverte ? Quelles fouilles ont été entreprises ? Dans quel état ces remparts ont-ils été laissés ?

  4. Jean du MoDem dit :

    Quel est le lien entre la photo très tendancieuse de Frédéric Mitterrand (cigare et regard) et votre lettre ?

  5. Pierre ROBERT dit :

    Certes, Jean, l’image est surdéterminée : c’est un Mitterrand, le neveu de son oncle, donc. Il tète un gros cigare, bien dressé mais peut-être éteint : il ne fume plus (le cigare). Last but not least, ce Mitterrand-là regarde à gauche, méfiant ou du moins vigilant, faisant peut-être in petto la prière de Simon de Montfort : « Tonton, délivrez-moi de mes amis, mes ennemis, je m’en charge ». Tout est modulable et démodulable…

  6. Romain dit :

    Voilà une très bonne lettre. Espérons que l’ouverture ne lui ai pas fait oublier son rôle de garant du patrimoine. J’ai bon espoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>