Mauvais "Carma" et "funeste projet"…

Rien ne va plus à la mairie d’Orléans sur le front des Carmes…

D’abord, une petite entrée en matière la semaine passée: un conseil municipal musclé, vendredi dernier, où le rôle du maire d’Orléans, Serge Grouard, avait été vertement critiqué par l’opposition à propos de la suppression de l’avis conforme de l’ABF en cas de modification des ZPPAUP (OK, il s’agit d’un sujet technique, mais c’est aussi un sujet important, qui mérite vraiment qu’on s’y intéresse de près).

Ensuite, grosse piqure de rappel: le tacle de Jack Lang, sur France inter, dans une émission de grande écoute (video à consulter ici, sur le site de Libé Orléans).  Lors de cette intervention radiophonique remarquée, l’ancien ministre de la culture, à l’origine de la création des nouveaux périmètres de protection que sont ces fameuses ZPPAUP,  critiquait avec éloquence les « funestes projets »  du maire d’Orléans et de celui de Provins, (l’alignement de la rue des Carmes pour le premier, la construction d’un pavillon sur les remparts médiévaux d’une ville classée au patrimomine mondial pour l’autre) funestes projets que des ABF s’efforçaient de contrarier. Il est vrai que quand on est député maire, c’est bien commode : si la loi vous contraint trop, vous avez toujours la faculté de changer la loi!

Bref, tout cela commençait à faire désordre  et un titre assez peu équivoque de la presse locale illustrait le sentiment général:

La République du Centre du 18 septembre 2009

La République du Centre du 18 septembre 2009

Enfin, dernière couche : le vote des sénateurs, dans la nuit de jeudi à vendredi, qui réparait les errements des députés et rétablissait (au moins dans un amendement qui doit encore être discuté avec leurs collègues de l’assemblée nationale) l’avis conforme de l’ABF à l’intérieur des ZPPAUP (Source Libé Orléans. ). Pour une analyse juridique détaillée de ce nouveau rebondissement, vous pouvez aller faire un tour sur Rue des Carmes.com

Face à ce qui ressemble de plus en plus à une mauvaise passe pour la majorité municipale (qui n’est pas au bout de ses peines, la pauvre!), on nous ressort deux airs connus :

1) le syndrome Caliméro : Le monde est peuplé de gens méchants, particulièrement bien représentés au sein de l’opposition muncipale. Ces pervers n’ont de cesse que de ruiner les magnifiques projets menés par la ville (enfin, ceux qui ne s’ensablent pas tout seuls ou qui ne tombent pas dans des « trous »). Tout ce qui arrive de mal vient d’eux. Ils sont agressifs et ils politisent tout.. En gros, ce schéma de victimisation à dominante compassionnelle est la ligne de communication du maire.

 2) Le complexe de supériorité ou le ton doctoral, bien illustré par les propos qui suivent d’Olivier Carré:

IMG_1629

Ace point (élevé) du débat, l’opposition muncipale d’Orléans, quoique la plus bête (mais  la plus puissante : rappelz vous le syndrome Caliméro) du monde, souhaite effectuer quelques mises au points qui lui semblent nécessaires: 

A la lecture de l’édition du 18 septembre de la République du Centre, les élus municipaux du groupe Socialistes, verts et apparentés constatent qu’à leur argumentation étayée dénonçant la suppression de l’avis conforme de l’architecte des Bâtiments de France dans le cadre des ZPPAUP, voté par deux des députés d’Orléans, MM. Grouard et Carré répondent par un procès en incompétence.

Incompétente, l’opposition municipale « qui ne comprend rien aux procédures » alors qu’elle s’est référée explicitement au règlement de ZPPAUP voté par la ville d’Orléans le 23 novembre 2007 ?

Incompétent, Jack Lang, pourtant à l’origine de la création des ZPPAUP (Loi du 7 janvier 1983), que le maire d’Orléans invite à « réviser, afin qu’il sache ce qu’il dit » ?

Incompétents, les associations de défense du patrimoine et le ministère de la culture qui ont dénoncé, au plan national, la brutalité et la gravité d’une mesure votée en catimini, qui constitue un mauvais coup pour la protection patrimoniale ?

Incompétents les sénateurs de la république, qui viennent de voter à l’unanimité moins une voix (donc toutes tendances politiques confondues) un amendement qui rétablit l’avis conforme de l’ABF ?

 

Les faits sont têtus. Les ZPPAUP suspendent le périmètre de protection de 500 mètres autour des monuments historiques institués par la loi du 31 décembre 1913. En contrepartie, elles créent de nouveaux périmètres de protection  à l’intérieur desquels tous les travaux (construction, démolition, transformation, ou modification de l‘aspect des immeubles bâtis et non bâtis) sont soumis à une autorisation qui ne peut être délivrée que par l’ABF ou avec son avis conforme. Contrairement à ce que prétend M. Carré, cette autorisation ne fait pas « double emploi » avec la création de la zone de protection mais garantit au contraire le respect des dispositions contractuelles édictées par la ZPPAUP. En clair, supprimer l’avis conforme de l’architecte des bâtiments de France revient à fausser complètement les mécanismes mis en place par ces nouveaux périmètres de protection, qui se trouvent ipso facto vidés de leur substance. C’est un peu comme si le signataire d’un contrat modifiait unilatéralement ce contrat, au seul motif qu’il n’avait plus envie de se soumettre aux obligations qu’il avait pourtant promis d’observer.

 

Par delà ce triste procès en incompétence intenté par MM. Grouard et Carré, qui se gardent bien de répondre sur le fond, l’opposition municipale dénonce dans cette affaire l’un des effets pervers du cumul des mandats entre fonction locale et exécutive (celle de maire) et fonction législative nationale (celle de député). Au delà du cas de la rue des Carmes et de celui de l’Ile Arrault, c’est bien du fonctionnement de notre démocratie dont il est ici question. Face à ce type de dysfonctionnement, il apparaît urgent de réformer en profondeur nos institutions républicaines en supprimant le cumul des mandats.

 

Enfin, l’opposition municipale entend rappeler une fois encore que le patrimoine est l’affaire de tous. Il n’est ni de droite ni de gauche (les sénateurs l’ont compris !) mais constitue notre bien commun. Nous n’en sommes que les provisoires dépositaires. Nous nous devons de le sauvegarder et de l’honorer, pour le transmettre à nos enfants. Décidément, la rue des Carmes et l’Ile Arrault méritent mieux que ce médiocre procès en incompétence. Nous devons tous nous unir pour les protéger, quelles que soient la couleur de nos convictions politiques !

Lire aussi...

Ce contenu a été publié dans Actualité, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Mauvais "Carma" et "funeste projet"…

  1. polikarpov dit :

    Avis unanime des Sénateurs ?
    Grouard va-t-il attaquer le Sénat ?
    On tremble !
    La France a peur !

  2. e_moi dit :

    Cher O. Carré faisant référence au code de la route pour expliquer ce qui se passe :
    « Ce n’est pas une très bonne métaphore que j’emploie, mais c’est un peu ça ».
    Et de critiquer ensuite que l’opposition n’y comprenne rien.
    Vu ses qualités pédagogiques pour expliquer ce qui se passe , il ne me semble pas trop bien placé pour donner des leçons.

    Conclusion : Y a de l’embrouille et ça se voit comme le nez au milieu de la figure.

    Bravo Corinne, tout notre soutien à cette action.

  3. Dominique dit :

    Quelle belle claque pour ce Maire qui n’écoute plus personne !

    http://www.libeorleans.fr/libe/2009/09/lavis-conforme-des-abf-rétabli-par-les-sénateurs.html

  4. citoyen de l'AgglO dit :

    Il est grand temps que les minoritaires se rassemblent pour déjouer les embrouilles de l’UMP sur les communes de l’AgglO :
    – la rue des Carmes à Orléans pour laquelle un député fait supprimer en catimini le pouvoir de l’ABF, parce que ça arrange le maire et son électorat xénophobe. Défense de tous les Orléanais ou combine partisane ? Que le neveu de Carré nous explique clairement !
    – A Olivet, quand çà arrange le maire du même bord que Grouard , l’invocation de l’ABF est précieuse pour se couvrir et s’opposer à la pause de capteurs solaires (chez un membre du GAMO, il est vrai) ! Vérité au Nord de la Loire, erreur au Sud ou l’inverse, selon son bon-vouloir arbitraire et partisan ?
    – le contrat de distribution d’eau de 99 ans à Olivet que le maire a forcé en vain de maintenir en faveur de Véolia. Le Conseil d’Etat lui a donné tort le 8 Avril 2009, après 12 ans de procédure au TA d’Orléans, puis en appel à Nantes, combat mené par une association de citoyens dOlivet, le GAMO. Qu’à cela ne tienne, le maire s’entête à ne pas exiger de Véolia des comptes transparents et le rattrapage des travaux d’investissement auquel le contrat l’oblige ! Défense de tous les Olivetains ou partisan ou quoi encore ?
    Cet arrêt du Conseil d’Etat fait jurisprudence dans les villes de droite comme de gauche qui ont souci de faire la loi de 1992, loi que la droite appelle « Sapin » ( de gauche) et qui en fait a été durcie par la loi du 2 Février 1995 de Michel Barnier (ancien ministre et maintenant député européen de droite) limitant les contrats de ce type à 20 ans au maximum. C’était l’époque où le pouvoir disait lutter contre les risques de corruption !

  5. citoyen de l'AgglO dit :

    Reprise du commentaire précédent. Veuillez lire dans les 6 dernières lignes :
    Cet arrêt du Conseil d’Etat fait jurisprudence dans les villes de droite comme de gauche qui ont souci de faire appliquer la loi de 1992, loi que la droite appelle “Sapin” ( de gauche) et qui en fait a été durcie par la loi du 2 Février 1995 de Michel Barnier (ancien ministre et maintenant député européen de droite) limitant les contrats de ce type à 20 ans au maximum. C’était l’époque où le pouvoir disait lutter contre les risques de corruption !

  6. foliedesgrandeurs dit :

    Quelle frénésie
    poussent nos élus bâtisseurs
    à faire de « grands équipements » ?

    Depuis mon arrivée en 1982, j’ai vu 3 réfections totales de la gare d’Orléans,… pour enfin en avoir une digne d’une capitale régionale ! mais pour l’usager avoir de moins en moins de trains qui s’y arrêtent (en cas de retards pas si rares, il faut même aller dans une navette improvisée prendre le train aux Aubrais). C’est sans doute ce que les édiles de l’AgglO qualifient de développement durable. Et vous avez essayé d’y trouver des toilettes … il faut sortir de la gare pour vous soulager.

    A l’Ile Arrault, un « paquebot » devrait épurer nos eaux usées, alors qu’une station d’épuration a été construite largement en aval de l’AgglO pour traiter l’ensemble des eaux usées d’Orléans et ses banlieues. Situé sur des alluvions en poches dans le karst (percé de trous) du calcaire de Beauce, cet édifice serait donc posé sur des trous où circulent des courants souterrains. Alors bien sûr, on va faire des études par sondages (en creusant d’autres trous) pour savoir s’il y a des trous dans le « gruyer »  !!! Et puis, tous ces trous, il faudra bien les boucher : « yaka mettre du béton », çà fera marcher l’économie et gonfler le PIB et les élus pourront faire casser la bouteille de champagne sur la proue par un « responsable » encore plus puissant qu’eux venu de Paris ! Ont-ils seulement comparer les cotes des 3 crues de la Loire survenues en 20 ans (en Juin, Août et Octobre) et les cotes de la ligne d’échouage du fameux paquebot ? Si mes calculs sont bons, c’est autour de 5 mètres ! Beaucoup ? Non ? Certes, il faut être optimiste mais à quoi amarreront-ils ce nouvel « inexplosible » ? Et s’il se mettait en travers du flot, ne ferait-il pas barrage et ne provoquerait-il pas une montée des eaux encore plus forte qui passerait sans doute par dessus bord ? Alors belle épuration de l’eau usée ou dilution des responsabilités dans cette nouvelle «crue qu’ils affirmaient impossible»?

    Et voilà que cela ne suffirait pas pour assouvir la soif de grandeur de nos grands entrepreneurs ! Ils doivent donner du « pain et des jeux » au bon peuple : c’est l’Arena qu’ils doivent implanter sur le même gruyer que la station d’épuration. Pour faire un nouvel écran à la progression des flots en crue qui aura lieu forcément un jour ? Quand ? personne ne peut le dire, mais c’est inéluctable.

    Tout cela au mépris des engagements pris envers la préservation du patrimoine mondial de l’UNESCO qui a tant honoré ce tronçon de la Loire si cher aux habitants de l’AgglO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>