Pas de quartier pour la démocratie locale

Last, but not least. Voici, pour information, le communiqué publié en réponse à l’interview accordée par le maire d’Orléans à la République du Centre. Sauf erreur de ma part, ce communiqué n’a pas été repris dans la presse.

Naturellement, à titre personnel, je ne commenterai pas l’affirmation, soutenue par le premier magistrat de la ville, selon laquelle j’aurais « fait semblant » de m’énerver en conseil municipal.

Je tiens enfin à rappeler que sur cette question de la démocratie locale, le travail de la majorité municipale relève pour l’instant de la pure incantation . Il ne suffit pas de prendre des postures avantageuses de grand démocrate et « de sauter comme un cabri en disant « la démocratie locale, la démocratie locale ». Il faut aussi mettre ses actions en cohérence avec ses paroles.

Or, c’est une bien cruelle épreuve que celle de la réalité, mais c’est aussi la seule qui vaille en politique. A Orléans, l’examen de passage a été raté. Dès qu’il s’est agi de poser des actes, d’entrer dans le vif du sujet et de faire droit  aux propositions formulées par l’opposition, les vertueuses déclarations d’intentions dont la majorité s’était gargarisée ont été subitement oubliées au profit du cynisme le plus brutal. Nous voilà prévenus pour la suite. Pour ma part, je n’attends plus rien de ces instruments d’agitprop. que sont ces fameux « CMA ».

J’ajoute une dernière chose : cette fermeture, grossière, caricaturale par son ampleur et son manque totale de nuance, fut une erreur politique. L’opposition muncipale, qui est bonne fille, au fond, se serait bien contentée d’un strapontin (puisque je rappelle que sur un potentiel maximum de 84 « personnes ressources », l’opposition aurait dû se voir attribuer la faculté de pourvoir un poste par quartier, soit de désigner 12 personnes au total : pas de quoi fouetter un chat!). En cherchant à l’humilier le maire s’est tiré tout seul une balle dans le pied. Pour quel bénéfice???

Le groupe de l’opposition tient à répondre aux allégations de Serge Grouard dans son interview publiée dans la République du Centre du 04/02/09.

La représentativité démocratique se mesure à l’aune de l’ouverture pratiquée dans les instances de concertation. A Orléans, aucun doute n’est permis : le collège des personnes ressources au sein des Comités de Mobilisation et d’Animation des quartiers est composé à 96% de proches de la majorité UMP-Modem-MPF (78 sur 81 !).

96% ! Un score remarquable ! Une très belle performance, digne des régimes les plus démocratiques !

L’opposition tient également à rassurer le maire d’Orléans sur les rapports entre le PS et le PC qui semblent tant l’inquiéter. Le travail entre les deux groupes de l’opposition se fait en bonne intelligence dans le respect de chacun, dans un esprit constructif et ce dans l’intérêt de tous les orléanais.

L’organisation de l’opposition peut-elle réellement justifier les atermoiements de la charte de la participation citoyenne ? Ne serait ce pas un prétexte pour masquer une réalité bien plus cynique ?

L’opposition a, elle, joué le jeu de la concertation en proposant plus de 50 personnes ressources dans l’ensemble des quartiers et ce dans des conditions de délais très courts. L’opposition précise néanmoins qu’elle n’a jamais proposé comme personne ressource Christophe Desportes-Guilloux qui est le collaborateur du groupe.

De plus, contrairement à la majorité, elle a souhaité écarter toutes les personnes ayant des responsabilités professionnelles à la mairie. Il faut rappeler que dans la première liste présentée par la majorité un certain nombre de directeurs de services de la ville étaient désignés.

Enfin, les personnes proposées par l’opposition l’ont été sur la base de leur engagement et de leur implication dans leur quartier, sans considération de leur sensibilité politique. On ne peut en dire autant de celles qui ont été retenues par la majorité UMP-Modem-MPF. La politique c’est faire des choix. Le maire UMP a décidé de claquer la porte à de très nombreuses associations et forces vives des différents quartiers d’Orléans.

La municipalité UMP-Modem-MPF a fait le choix de politiser les CMA en y intégrant des représentants politiques : un représentant des jeunes du Nouveau Centre (La Source), un représentant de l’UNI (St Marceau), les membres du comité de soutien de Michel Languerre (candidat UMP aux élections cantonales à La Source), de nombreux anciens membres des CCQ dévoués à la majorité, des membres de la famille des adjoints de la ville (St Marceau), des anciens candidats UMP ou Modem aux cantonales (Argonne, Acacias), des soutiens notoires de la politique municipale (Bourgogne-République, Carmes), etc.

Votée en décembre 2008 par une majorité qui ne l’avait pas lue, bafouée en janvier 2009 par une majorité qui ne veut pas la mettre en œuvre, la charte n’a plus d’utilité et de crédibilité aujourd’hui. La mascarade est finie. Les masques sont tombés.

Baptiste Chapuis et Corinne Leveleux-Teixeira pour le Groupe « Socialistes, Verts et apparentés »

Lire aussi...

Ce contenu a été publié dans Actualité, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

26 réponses à Pas de quartier pour la démocratie locale

  1. Yann dit :

    Entre 80 personnes-ressources sur le blog « côté boulevard », 81 sur le blog de « Place de l’étape », 83 dans ce dernier article, et il était question de 82 au conseil municipal, on peut se demander si la liste s’allonge ou diminue d’un jour à l’autre ou s’il existe des personnes-ressources fictives comme il existe des électeurs fictifs dans le 5ème arrdt de Paris…

  2. CLT dit :

    Bonne remarque! En CM j’ai compté 82 noms. La presse a fait ensuite état de 81 personnes, chiffre que j’ai repris. Dans le passage que vous visez (et où il est qestion de « 84 » et non de « 83 » ainsi que vous l’écrivez) j’évoque non les personnes ressources « réelles » c’est à dire effectivement nommées, mais « potentielles » ou « nommables ». Il s’agit, si vous préférez, d’un calcul purement théorique, qui repose sur l’équation suivante : 12 quartiers et un total de 7 personnes au plus par quartier. Donc 84 personnes ressources pouvaient être désignées au maximum sur l’ensemble de la ville.
    Ce calcul est vraiment théorique puisque, comme je l’indique, il prévoyait également une personne par quartier proposée par l’opposition soit 12 possibles (moins de 15% du total, donc). Avec 3 nommées, on est loin du compte.
    La seule chose de fictive à Orléans c’est la volonté d’ouverture de la majorité municipale.

  3. Yann dit :

    Merci pour ces informations complémentaires. Je trouve votre communiqué très bon quoiqu’un peu long pour un journaliste… S’il n’a pas été repris, pouvez-vous demander un droit de réponse au journal qui a publié l’interview du maire d’Orléans ? Cela s’imposerait, ne serait-ce que d’un point de vue déontologique pour le journaliste-interviewer…

  4. kurine dit :

    C’est tellement facile de dire, à chaque fois qu’une réaction dérange, que c’est de la théâtralisation, du faux semblant ou du vent !
    En tout cas, ce je remarque (en écoutant l’opposition municipale ou même en regardant simplement le conseil municipal sur le site de la ville) c’est : que ce soit d’un niveau local ou national, on a la même droite. Celle qui fait mine de pas entendre (lors de la grève nationale la semaine dernière), celle qui réponds à côté de la plaque lorsqu’on pose une question, celle qui fait les choses derrière le dos de la population (péremption d’appartement(s) rue des carmes)…

  5. polikarpov dit :

    Jusqu’ici tout va bien,
    Jusqu’ici tout va bien….

  6. Bushcousu dit :

    La Rep serait-elle aux ordres ?
    Ou est-ce sa seule opinion qu’elle veut caresser dans le sens du poils ?
    Cela s’appelle de l’idéologie.

    Non jusqu’ici, tout ne va pas bien

  7. Esther dit :

    Tout ne va pas bien mais les choses ont le mérite d’être claires… non ?

  8. En un mot comme en cent, Corinne, vous avez gagné !!!

    D’une part, vous avez évité de justesse l’humiliation de braves gens que vous auriez envoyé au casse-pipe ;

    D’autre part, grâce à cette injustice évidente, même pour qui n’est pas « Orléanais de l’intérieur », on saura désormais comment la majorité actuelle répond aux offres de service de ses concitoyens ;

    Enfin, vous saurez à quelle presse pouvoir vous fier. Pas très nombreuse, cette presse-là, apparemment, mais en tout cas plus sûre que celle qui vous donnerait des tapes dans le dos.

    Préparez-vous, Corinne, aux élections prochaines. Grouard et ses sous-fifres ne se remettront pas de cette victoire honteuse à la Pyrrhus !!

  9. Esther dit :

    Je viens d’écouter une interview de Jacques Blanc, directeur du Quartz (Brest), qui a accepté de faire partie du fameux conseil pour la création artistique. Il ne s’agit pas ici d’évoquer l’objectif de ce conseil mais plutôt de signaler l’étonnement de Jacques Blanc devant le nombre de personnes « de gauche » dans ce conseil. Grouard serait-il alors plus royaliste que le roi ?

  10. Oui, Esther, et là j’avoue que je reste complètement baba ! Tenez vous bien :

    Le producteur Marin Karmitz, qui anime ce conseil, a réuni à ses côtés onze grands noms de la Culture, au sens le plus large du terme. Dans sa liste figurent Dominique Hervieu, directrice du Théâtre national de Chaillot, Henri Atlan, directeur du centre de recherche en biologie humaine à l’hôpital universitaire Hadassah de Jérusalem, Laurent Bayle, directeur général de la Cité de la musique, Jacques Blanc, directeur du Quartz, comme vous nous le dites, Hervé Chabalier, PDG de l’agence Capa, Emmanuel Ethis, professeur en sciences de l’information et de la communication, Vincent Frèrebeau, fondateur du label Tôt ou tard, Emmanuel Hoog, PDG de l’Institut national de l’audiovisuel, Laurent Le Bon, directeur du projet Centre Pompidou-Metz, Olivier Meyer, directeur du Théâtre de l’Ouest parisien et Jean Vinet, directeur du Centre des arts du cirque de Basse- Normandie.

    Pas plus tard que la semaine dernière, je vouais Madame Albanel aux gémonies. Aujourd’hui, j’avoue qu’elle se hisserait presque dans mon esprit au niveau du grand Malraux, avec un léger coup d’oeil du côté de Lang. Bravo et merci, Madame Albanel !

    Si vous pouviez aussi nous donner un coup de main, à nous les obscurs de l’écriture. L’industrie du livre aussi est sinistrée.

  11. Bernard Bonnejean dit :

    Marin Karmitz, le nouveau président du Conseil pour la Création Artistique serait l’auteur de ces deux paroles de sage, tout à fait dans le sujet proposé par CLT :

    « Ne pas transmettre ses expériences, c’est castrer l’avenir »
    in L’Express du 30 Avril 2003

    et, encore plus actuel :

    « Le grand talent accepte les critiques »
    in Les Inrocks du 31 Juillet 2002.

  12. Corinne, loin de moi l’idée de vous consoler de cette déconvenue. Je vous sais assez forte pour aller puiser l’énergie nécessaire en vous-même pour lutter contre notre ennemi commun, le découragement.

    Qu’auriez-vous gagné à ce « strapontin » que vous dites aujourd’hui avoir volontiers accepté pourvu qu’on vous le proposât ? Un rôle de faire-valoir, au mieux ; au pire, de tête de turque.

    Grouard, en déclinant l’offre de l’opposition, n’a finalement pas retenu la leçon de son vénéré patron : un adversaire est d’autant plus inoffensif qu’il est, pour ainsi dire, évident, parfaitement circonscrit et observable. Voyez ce que Sarko a fait de Besson ; voyez ce qu’il a fait de Kouchner : des valets commis aux basses oeuvres. Que Kouchner vienne à devoir rendre des comptes à la justice ? On dira que c’est un homme de gauche. Quant à Besson…

    Finalement, Grouard vous fait l’honneur de vous considérer, l’opposition municipale et vous-même, assez opposants pour ne pas vous avoir dans les jambes. C’est mieux que de jouer les Sganarelle sermonant un Don Juan aveugle et sourd par principe.

    Prenez des forces, comptez vos forces et… écoutez Laudes : « Et si vous étiez à la mairie aux prochaines municipales ». C’est plus que possible : probable ! Quand vous dites que « cette fermeture fut une erreur politique », j’enchéris « c’EST » une erreur monumentale, IR-RE-PA-RA-BLE. A vous de jouer !

  13. Miguel dit :

    Yann, vous avez raison, je n’aurais pas dû être approximatif sur mon blog. Je m’en excuse. J’ai mis 80 parce que je ne sais plus trop si c’était 81, 83 ou 85 et que… rapporté aux « 3 » proposés par l’opposition, ça ne changeait pas grand-chose.

  14. Aurais-je touché un centre nerveux ?

    Parler d’Humanisme gêne qui ?

    Sûrement pas Corinne.

  15. Esther dit :

    Je vous réponds Bernard : pas moi…

  16. J’en suis convaincu, Esther.

    Vous n’aviez même pas besoin de me le dire. Je sais lire et ça me suffit pour juger et pour… deviner.

    Quelle tristesse !

  17. Esther et Minijack et peut-être aussi Corinne,

    Au cas où pour une raison ou pour une autre il vous manquerait des bribes de cette conversation, ô combien intéressante !, sur l’humanisme et les humanités, j’ai tout sur outlook. C’est bien la technique informatique, tout de même !

  18. minijack dit :

    @Bernard
    Vous découvrez l’informatique ou quoi ? Tout le monde abonné à ce blog a reçu les mêmes copies des commentaires au fur et à mesure de leur postage.

  19. Ce n’est pas à proprement parler l’informatique que j’ai découverte.

  20. Par honnêteté, je vous avouerais que j’attendais ici les écrits 50 sqq. parus dans la séquence précédente des commentaires. J’ai failli rater vos brillantes plaidoiries de nouvel intellectuel anarcho-grouardiste-antisarkozyste sur le retour. Avouez, minijack, que c’eût été vraiment dommage :-)

    Je me marre ? Oh ! oui ! Je me marre ! Il y a vraiment de quoi ! :-) En tout cas, j’archive. Ils seraient capables de ne pas me croire au « Canard enchaîné », si je décidais de leur parler de leur confrère de la Gazette d’Orléans :-). Ça vaut son pesant de cacahuètes, vos élucubrations d’intello nouveau sur les profs !!!

    Faut quand même être gonflé de servir votre philosophie de comique troupier sur le blog d’une tête parmi les mieux faites, probablement, du Loiret sinon de France. Avez-vous une vague idée de ce que représente ÇA ? :

    Agrégation d’Histoire (1990) ; DEA
    d’Etudes médiévales (Paris IV, 1989) ; Doctorat en Droit(1997) ; Agrégation d’Histoire du Droit (1998) ; Diplôme universitaire d’Etudes théologiques(Institut
    catholique de Paris); Prix Gobert de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres(2004); Fellow de la Robbins Collection (University of California,
    Berkeley), 1995, 2003, 2006 ; et coetera comme disent les pédants.

    Je ne dis pas ça pour vous vexer, mais franchement ! Vous n’avez pas vraiment le sens du ridicule. Ah ça, non !

    Vous voulez que je vous dise, minijack. Mes bouquins sont sur les étagères de presque toutes les bibliothèques universitaires de France, à la Bibliothèque de l’Institut de France (chez les Académiciens) ; à Berkeley, à New York, à Washington (notamment à la Library of Congress), à Chicago (chez Obama) ; à Détroit ; dans plus d’une douzaine d’autres États ; au Canada, francophone et anglophone ; en Allemagne, Italie, Espagne, Autriche, Tchékie ; au Japon et même à la fac de Lettres d’Orléans. J’en passe). J’en suis fier.

    Mais, tenez-vous bien : à côté de Corinne, JE ME SENS TOUT-PETIT.

    On peut dire qu’il est verni, Grouard avec Quentin Thomas et vous ! Oh ! Nom d’un chien ! Arrêtez ! J’ai mal aux côtes :-)

    Au fait, Valérie Pécresse aurait fait machine arrière ? Vous allez nous expliquer pourquoi dans la Gazette ?

    Trêve de plaisanterie, Monsieur Minijack. Je connais bien vos états de service. Et j’ai une grande admiration pour votre parcours, qui, par certains côtés, ressemble à ceux de mes frères et soeurs. Mais, par pitié ! Vous n’aimez pas les dogmes du catholicisme romain : on s’en fout mais respectez les catholiques qui croient aux dogmes ! Vous n’aimez pas les profs : on s’en fout, mais si vous êtes père, respectez au moins ceux qui ont contribué à faire de vos enfants ce qu’ils sont probablement. Et respectez au moins, je vous prie, sous peine de ridicule inqualifiable, leur élite.

    Quant aux fonctionnaires ! Là encore, vous dites n’importe quoi ! A la maison, on n’avait presque rien à bouffer !!!!! Mais papa, en tant qu’ouvrier travaillant pour l’État était fonctionnaire et en tant que meilleur ouvrier de l’établissement, du jour où on lui a demandé d’enseigner son art à l’EMPT du Mans, une école militaire, il est devenu DOUBLEMENT FONCTIONNAIRE.

    Enfin je terminerai en vous racontant cette histoire connue qui a le mérite de remettre les choses à leur place :

    « Dis papa, comment Rockfeller a-t-il fait fortune ?

    – Un jour, ma fille, il a ramassé un bouton de culotte. Il a vendu le bouton de culotte et avec le bénéfice, il a acheté deux boutons de culotte qu’il a vendu pour le prix de quatre. Et au bout de quatre ans, il a hérité ».

    Sans rancune ;-)

  21. minijack dit :

    @Bernard
    Je suis très heureux pour vous que vos bouquins meublent les étagères de Berkeley. S’ils ne calent pas les pieds d’armoires, c’est déjà quelque chose. Au moins vous aurez mieux profité du système que votre père et contrairement à vous, vos enfants doivent avoir eu une enfance dorée… Tant mieux pour eux aussi.
    Je vous signale que moi aussi, je suis référencé sur certains sites d’universités américaines.
    Tout ça ne m’impressionne nullement.

    Pas plus que ne m’impressionne la liste interminable des diplômes de Corinne. Je dirai même, au contraire : plus la tête est déjà pleine, et moins il reste de place pour les choses vraiment essentielles !

    Vous me faites là, par cet étalage un brin orgueilleux, la démonstration éclatante de ce que je disais précédemment : les Humanités c’est comme la technique pour l’Art, ce qui compte quand on les a assimilées, c’est d’en sortir !
    Malheureusement la plupart des grosses têtes ne trouvent plus de reposoir à leur taille dans notre société. C’est pour ça qu’elle tiennent à rester dans leur confortable tour d’ivoire quitte à ne jamais rien comprendre de la vie extérieure.
    Au pire, elles accepteraient, contraintes et forcées, de réformer elles-mêmes leur tour depuis l’intérieur, mais surtout que ça se fasse sans lien avec la vraie vie ! hola la ! catastrophe ! la concurrence, la rivalité, la productivité… quelle horreur ! rien que des gros mots !
    Par contre, elles se mêlent volontiers de vouloir changer les règles de l’extérieur pour les rendre conformes à leur vision idyllique…
    Ca me fait bien rigoler, mais après tout, il n’y a pas de mal à essayer. Ce qui serait grave ce serait qu’elles y parviennent.

  22. Ah ! Minier-Beauparlant-Minijack et je ne sais qui encore !

    Dieu sait si j’en ai connus. Pensez donc ! Dans l’enseignement pendant 30 ans et dans l’écriture pendant près de 10 ans.

    Mais des comme vous, à ce degré-là, avec cet aplomb-là, je crois que vous en êtes définitivement, irrévocablement,

    LE ROI !!

    Aux enfants de Corinne :
    Soyez fiers de votre mère, elle le mérite !

    A Monsieur Grouard, Maire d’Orléans,
    indépendamment de vos options politiques, je vous plains bien sincèrement de vous colleter un tel supporter. Je sais : vous n’y pouvez rien et l’on ne peut décemment vous en vouloir !

    En attendant, si cette fichue tempête pouvait se calmer, j’irais me coucher. Ça m’éviterait d’être tenté de lire de telles conneries !

  23. minijack dit :

    @Bernard
    Je suis peut être roi, mais quelque chose me dit que vous êtes le fou.
    Vous interprétez tout de travers à loisir, on dirait que vous vous plaisiez à verser de l’huile sur un feu qui n’est même pas dans votre cheminée.

    De plus vous dépassez les bornes de la nethiquette mon cher ! Ca ne se fait pas de débiter les pseudos des gens sans leur agrément. J’ai l’impression de subir une fouille à corps… Ca va ? c’est jouissif pour vous ?
    Comme quoi la culture n’est pas un gage de civilité.

    Allez donc vous faire voir ! En ce qui me concerne je ne répondrai plus à vos sarcasmes.

    Puisque la tempête s’est calmée enfin, faites donc la grasse matinée qu’on reste un peu tranquille !

  24. Si tu ne réponds plus à mes sarcasmes sur ton athéisme imbécile et vindicatif, sur ton racisme anti-grosses-têtes et anti-profs, anti-fonctionnaires-privilégiés, je ferai l’effort de te laisser tranquille. C’est ma vie, ma cheminée et mon feu, t’as pas encore compris ???

    Sinon, sache que le fou te répondra sur le ton qui s’impose ! A bon entendeur, salut !

    Quand on ne veut pas faire connaître son CV, on ne le publie pas bêtement sur Internet, pôv pomme. La netiquette ? Ah ! Elle a bon dos, la netiquette !!!!

  25. colin MESPLES dit :

    Il est très c– mini-jack mais c’est pas une raison pour se mettre dans des états pareils . C’est du moins ce que je pense sans rien avoir publié ni eu recours à une sagesse révélée.

  26. colin MESPLES dit :

    Si c’est très c– qui vous gène bien que ce ne soit plus une insulte mettez lourd !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>