On ne commente pas une décision de justice, mais…

Vous le savez, comme le veut la tradition (à laquelle l’auteure de ces lignes est particulièrement attachée), « on ne commente pas une décision de justice », surtout lorsqu’elle n’est pas définitive – et c’est le cas de celle qui va nous retenir, puisqu’elle est frappée d’appel.

Néanmoins, rien n’interdit de la lire et d’examiner avec soin la langue dans laquelle elle est rédigée.

Prenons un exemple au hasard. L’ordonnance de référé du 8 octobre 2008 rendue dans une affaire fameuse opposant un blogueur local au premier magistrat de la ville d’Orléans. Ayant eu ce texte sous les yeux, et en ayant rapidement parcouru les attendus, je dus constater avec surprise, et non sans une certaine tristesse, qu’il était rempli de fautes d’orthographe (exemples : p. 3: « cadre stricte » (deux fois); « des procédures qui ont consacrées »; p. 4 « au dela »; « n’auraient sans doute pas dépassés »; « des recherches longues et difficiles qui justifie les délais », etc.)

Personnellement, je n’attache pas une importance démesurée aux fautes d’orthographe. Sinon, il y a belle lurette que j’aurais divorcé.

Toutefois, il me semble intéressant de faire ici quelques simples remarques de bon sens.

D’abord, convenons qu’il s’agit là de fautes grossières.

Ensuite, rapprochons ces lapsus calami d’un attendu formulé dans cette même ordonnance qui reprend fort opportunément l’un des arguments de l’assignation : « Attendu que Monsieur GROUARD précise dans son assignation que le contenu de ce blog le dénigrait en se présentant comme ses amis [je passe sur la syntaxe, ce n’est pas l’objet de ce billet] et en faisant des fautes d’orthographe et en tenant des propos particulièrement familiers cherchant manifestement à le dénigrer « .

Enfin, osons cette interrogation métaphysique : si les fautes d’orthographe sont un indice de dénigrement, comment interpréter celles de l’ordonnance de référé?

Comme diraient mes étudiants,  nous ne pouvons que nous « perdre en conjonctures ».

Lire aussi...

Ce contenu a été publié dans Actualité, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

15 réponses à On ne commente pas une décision de justice, mais…

  1. Fansolo dit :

    « Personnellement, je n’attache pas une importance démesurée aux fautes d’orthographe. Sinon, il y a belle lurette que j’aurais divorcé. »

    Prenez votre mal en patience !

    Le saviez-vous ? Le dernier rapport sur la justice souligne des retards importants : 343 jours pour un divorce par exemple.
    L’affaire Grouard/Bardet a été réglée en 7 jours, ce qui va sérieusement améliorer les statistiques

  2. M.Gd dit :

    Excellent Corinne, vraiment excellent !..

  3. CLT dit :

    Fansolo, votre dernier message me dénigre et nuit gravement à mon image. Je vous assigne en référé.
    Non, mais!

  4. openlasource dit :

    Nous aussi on veut aller en référé.
    Tout le monde y va, sauf nous à La Source. La Source est un quartier comme les autres. Nous y payons les mêmes impôts qu’au centre d’Orléans (plus parfois). On n’a même pas le droit à avoir vélo+. On a même plutôt des élus de la majorité municipale -. Alors y’a pas de raison, on veut notre référé.
    D’ailleurs on va faite une pétition pour exiger note référé à nous pour dénigrement systématique de ceux qui dénigrent La Source.

  5. CLT dit :

    Cher Openlasource,

    Je vois que votre avatar numérique est représenté par des pingouins et cela me semble significatif. On sait en effet qu’il fait beaucoup plus froid outre Loire qu’en centre ville (où nous sommes plus près du soleil). D’où ce constat: Sur la banquise, il n’y a pas besoin de vélo. Il suffit de sauter sur le bon glaçon et de se laisser glisser en ramant un peu pour avancer.
    Alors, franchement, toute cette histoire autour de vélo + pour des pingouins, c’est un peu excessif. Je me demande s’il n’y a pas là un peu de dénigrement. Voire une volonté malfaisante. Contre le centre ville et son train de vie.
    Comme le dirait Migul « tout cela n’est pas sein ».

    Bien à vous

    Corinne

  6. Esther dit :

    A tenir de tels propos, tu pourrais, Corinne, te retrouver au tribunal et devoir répondre de tes propos méprisants à l’endroit des pingouins. Un militant d’une quelconque asso de protection ou sauvegarde de ces charmantes bêtes en serait offusqué ! En effet, s’il est possible, en les dressant, de faire accomplir des exploits à des poissons rouges (http://www.wikio.fr/video/212219), je ne vois pas en quoi la pratique du cyclisme peut être interdite aux pingouins parce qu’ils sont des pingouins ou en vertu de leur potentialité à affronter le climat rigoureux qui sévit au nord de la Loire. Tes arguments, même correctement orthographiés, me laissent de glace… ;-)

  7. Jean du MoDem dit :

    « Néanmoins, rien n’interdit de la lire et d’examiner avec soin la langue dans laquelle elle est rédigée. »
    Examiner, c’est observer et étudier avec attention en vue d’une appréciation. Ici l’appréciation est rédigée, c’est donc un commentaire.

    Cette technique particulière antithétique était déjà présente dans vos écrits antérieurs:
    « En matière démocratique, je suis nominaliste, c’est-à-dire que j’estime que le mot n’est qu’une pure convention linguistique et qu’il ne prend son sens que relié à une chose, une réalité tangible.  »
    puis « (le Grouardisme est une forme contemporaine et impensée du nominalisme). ».

    J’ai répondu à un écrit de Pascal Martineau sur son blog : «  »que la droite, de l’Elysée à la place de l’Etape, s’ingénie jopur après jour à faire régresser. » par : « Erreur, je ne crois pas que Place de l’Etape , blog d’une conseillère municipale d’opposition et ordinaire d’Orléans, professeur de droit, s’ingénie a faire régresser les droits fondamentaux.

    Ce n’était pas une erreur mais la prémonition d’une dérive politique.

  8. Fansolo dit :

    Euh Jean, je vous le redit, ce n’est pas de Modem que vous manquez au Centre, mais de décodeurs…

  9. Miguel dit :

    Pause !

    J’imagine la majorité municipale commenter cette discussion pendant 1h30 au prochain conseil : oui, alors comme ça, les pingouins en sud Loire veulent faire du vélo de manière antithétique !

    Franchement, je ne comprends rien !

  10. Gizmo dit :

    Je crois nécessaire de préciser que l’avatar numérique d’openlasource est une bande de manchots, et non de pingouins.

  11. openlasource dit :

    Merci à Gizmo de nous aider à retrouver notre identité. C’est d’ailleurs sans doute parce que nous sommes plus manchots que pingouins, que le réchauffement climatique qui gagne par le sud nous concerne prioritairement à La Source. Alors que dans le grand nord, du côté du centre d’Orléans, la question ne se pose sans doute pas encore.

    Et puis rien n’enpêche officiellement un manchot de faire du vélo que nous sachions !!!
    Tout ceci justifie certainement un nouveau référé.

    Rappel pour les puristes égarés sur ce blog :
    Manchot : oiseau des régions antarctiques, dont les membres antérieurs, impropres au vol, servent de nageoires. (18 espèces, dont le manchot empereur et le manchot royal ; famille des sphéniscidés.)
    Pingouin (mot néerlandais) : oiseau des mers arctiques, piscivore, à pieds palmés, qui niche sur les côtes de l’Europe occidentale. (Long. 40 cm environ)
    (c) Larousse.

    (c) Larousse.

  12. Fansolo dit :

    Ca devient n’importe quoi ce blog…
    Et tout le monde sait que quand le nain porte quoi, c’est très dangereux !!

  13. CLT dit :

    @Openlasource: C’est bien ce que je disais. Si ce sont des manchots, c’est pire, rapport à leurs membres antérieurs impropres, comme dirait le Larousse. Il est normal que l’on ne souhaite pas mettre des vélo plus à la disposition d’une bande de manchots. C’est un bon usage des derniers publics.

  14. openlasource dit :

    Dénigrement, dénigrement !!!
    Manchots peut être, mais pour signer un référé, on saura retirer nos moufles.
    Méfiez vous braves gens, lorsque vous verrez une armée de manchots gantés de beurre frais, enfourcher leur vélo+ et aller sus au bas quartiers …. vous ferez moins les malins urbains !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>