Le sexe du Web

Ca n’est pas spécialement lié à l’actualité orléanaise, mais je ne résiste pas à l’envie de vous connaître cet intéressant article d’une blogueuse référencée par Rue 89. Elle y montre que le « plafond de verre » existe aussi sur le web et explique pourquoi, alors qu’un blogueur sur deux est une femme, les hommes trustent les premiers rangs des blogs dits « influents ». Un bel exercice de sociologie 2.0.

Lire aussi...

Ce contenu a été publié dans Actualité, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Le sexe du Web

  1. Miguel dit :

    Je ne suis pas d’accord avec l’article cité sur la définition du terme « blogueur influent ».

    Un blogueur influent n’est pas, de mon point de vue, un blogueur qui est dans les 20 premiers blogs du classement wikio car cet outil est issu d’un calcul purement quantitatif aisément manipulable… et manipulé.

    Qu’est-ce que l’influence, sinon la capacité à agir sur le monde qui nous entoure ?

    Peut-on me citer une action concrète de Jean Quatremer, journaliste à RMC et auteur du premier blog politique de wikio ou celle de Luc Mandret auteur de Narcisse (que j’aime bien lire par ailleurs), le second du classement, un jeune modem… jeune… et modem quoi.

    Alors oui, les blogueurs-hommes sont en tête des classement wikio. De là à parler d’influence…

    Pour le reste, l’article est effectivement intéressant.

  2. Corinne dit :

    Tout à fait d’accord. Ces classements n’ont pas valeur absolue. Néanmoins, il n’est pas plus raisonnable de confondre influence et action. Si les bloggueurs sont influents, c’est précisément dans la mesure où ils n’agissent pas directement. Sinon ils seraient acteurs, et non influents. L’influence est une donnée beaucoup plus diffuse et plus difficile à mesurer que l’action. Elle a comme préalable nécessaire la connaissance et donc, un minimum de citations et de reprises.
    C’est exactement au même problème que sont confrontés les historiens lorsqu’ils étudient un texte : le nombre de manuscrits connus constitue un indice, mais pas une certitude, de l’influence de ce texte : plus les manuscrits sont nombreux et diffusés dans l’espace (ou plus le texte a connu d’éditions à partir des débuts de l’imprimerie), plus on présume qu’il a eu d’influence. A l’inverse, une pensée géniale, mais dont on n’a conservé qu’un seul manuscrit sera considérée comme peu significative de l’esprit d’une époque.
    Une fois la connaissance d’un texte avéré, il reste encore à établir son influence concrète. Et là, en général, on se heurte à un mur.
    Ceci dit, pour en revenir au blog : peut être les hommes bloggueurs influents sont ils eux mêmes influencés par leur femme…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>